Séance jeune public Dépendances : Charlot fait une cure :: Mercredi 08 juin à 16h

Lorsqu’il s’est agi d’inclure un film accessible au jeune public dans le cycle « Dépendances », au vu de l’aptitude innée des jeunes pousses à développer des comportements addictifs (doudous bienvenus dans la salle), les débats sont allés bon train. Puis, naturellement, nous en sommes venus à envisager celui qui est à l’origine de la dépendance au cinéma de nombre d’entre nous, Charles Chaplin. Âmes sensibles, ne pas s’abstenir : l’humanité splendide de Chaplin va encore se déployer sur grand écran dans ce joyau burlesque qu’est Charlot fait une cure.
Lire la suite

Publicités

Institut de la mécanique des turbulences #4 :: Vendredi 17 juin à partir de 18h00


« Notre oreille réclame sans cesse de plus vastes sensations acoustiques. La musique piétine en s’efforçant vainement de créer une nouvelle variété de timbres. Il faut rompre à tout prix ce cercle restreint de sons purs et conquérir la variété infinie des sons-bruits. Je ne puis guère réprimer trop longtemps mon désir fou de créer enfin une véritable réalité musicale en distribuant à droite et à gauche de belles gifles sonores, enjambant et culbutant violons et pianos, contrebasses et orgues gémissantes ! Sortons !  »
Lire la suite

Institut de la mécanique des turbulences #6 :: Dimanche 19 juin à 20h00

« Notre oreille réclame sans cesse de plus vastes sensations acoustiques. La musique piétine en s’efforçant vainement de créer une nouvelle variété de timbres. Il faut rompre à tout prix ce cercle restreint de sons purs et conquérir la variété infinie des sons-bruits. Je ne puis guère réprimer trop longtemps mon désir fou de créer enfin une véritable réalité musicale en distribuant à droite et à gauche de belles gifles sonores, enjambant et culbutant violons et pianos, contrebasses et orgues gémissantes ! Sortons !  »
Lire la suite

Institut de la mécanique des turbulences #5 :: Samedi 18 juin à partir de 18h00

« Notre oreille réclame sans cesse de plus vastes sensations acoustiques. La musique piétine en s’efforçant vainement de créer une nouvelle variété de timbres. Il faut rompre à tout prix ce cercle restreint de sons purs et conquérir la variété infinie des sons-bruits. Je ne puis guère réprimer trop longtemps mon désir fou de créer enfin une véritable réalité musicale en distribuant à droite et à gauche de belles gifles sonores, enjambant et culbutant violons et pianos, contrebasses et orgues gémissantes ! Sortons !  »
Lire la suite

Institut de la mécanique des turbulences #3 :: Jeudi 16 juin à partir de 18h00

« Notre oreille réclame sans cesse de plus vastes sensations acoustiques. La musique piétine en s’efforçant vainement de créer une nouvelle variété de timbres. Il faut rompre à tout prix ce cercle restreint de sons purs et conquérir la variété infinie des sons-bruits. Je ne puis guère réprimer trop longtemps mon désir fou de créer enfin une véritable réalité musicale en distribuant à droite et à gauche de belles gifles sonores, enjambant et culbutant violons et pianos, contrebasses et orgues gémissantes ! Sortons !  »
Lire la suite

Institut de la mécanique des turbulences #2 :: Mercredi 15 juin à 21h00


« Notre oreille réclame sans cesse de plus vastes sensations acoustiques. La musique piétine en s’efforçant vainement de créer une nouvelle variété de timbres. Il faut rompre à tout prix ce cercle restreint de sons purs et conquérir la variété infinie des sons-bruits. Je ne puis guère réprimer trop longtemps mon désir fou de créer enfin une véritable réalité musicale en distribuant à droite et à gauche de belles gifles sonores, enjambant et culbutant violons et pianos, contrebasses et orgues gémissantes ! Sortons !  »
Lire la suite