Marseille en communs par la Plateforme :: Samedi 21 novembre à 20h

Du 9 au 22 novembre, la Plateforme organise Marseille en communs : Quinzaine pour les convergences citoyennes, autour de la question du commun, principe central dans nombre d’alternatives politiques actuelles. La lutte contre la privatisation du vivant, enjeu majeur de ces réflexions, est l’objet du film choisi pour le temps de rencontre au Videodrome 2 : La guerre des graines.

 

Samedi 21 novembre à 20h
Videodrome 2, 49 Cours Julien, 13006 Marseille
> Voir le plan

Projection suivie d’un débat

 

Entrée à prix libre

adhésion annuelle à l’association : 5€
adhésion de soutien à l’association : 20€
Ouverture de la billetterie 1h avant le début de la séance

 

La guerre des graines
Stenka Quillet et Clément Montfort – 2014, France, 52 min
Les graines sont-elles une marchandise ou un bien commun de l’humanité au même titre que l’eau ou l’air ? Dans un avenir très proche, les agriculteurs n’auront peut être plus le droit de replanter leurs propres graines. En Europe, une loi émerge pour contrôler l’utilisation des semences agricoles… Derrière cette confiscation, 5 grands semenciers qui possèdent déjà la moitié du marché des graines et cherchent à étendre leur privatisation.
L’histoire révélée dans ce documentaire, c’est celle d’une guerre silencieuse, méconnue et dont l’enjeu est pourtant crucial : notre indépendance alimentaire.

De l’Inde à Bruxelles, en passant par les campagnes françaises et l’Ile du Spitzberg à 1000 kms du Pôle Nord, Stenka Quillet et Clément Montfort enquêtent sur cette guerre des graines qui menace plus d’un milliard d’agriculteurs sur la planète.
Les réalisateurs rencontrent des paysans qui doutent, des militants qui tentent d’alerter les opinions publiques et des politiques qui discutent les futures lois. Monsanto, leader sur le marché des semences leur ouvre exceptionnellement la porte de la plus grande usine en Europe.

 

:: Le partenaire de programmation

La Plateforme est née en 2007 de la volonté d’explorer et de valoriser les richesses issues de l’intelligence relationnelle dans les organisations collectives.


:: Une autre appréhension des richesses
La dimension humaine au cœur des systèmes économiques constitue une richesse immatérielle à révéler et à reconsidérer à côté des richesses matérielles produites. La Plateforme aspire à un meilleure équilibre entre ces richesses complémentaires : bien articuler des compétences diverses dans un projet, mieux articuler implications bénévoles et salariées en milieu associatif, trouver sa place et son mode de participation dans un collectif, etc.

:: Un support d’intelligence collective
Depuis sa création, La Plateforme s’est progressivement façonnée en « écosystème» de coopération entre citoyens, professionnels, entreprises de tout statut, consultants, chercheurs, étudiants, artistes, etc. Elle s’appuie sur l’échange d’expériences, de points de vue, de ressources, le croisement d’approches et d’univers professionnels divers, l’expérimentation, la prospective partagée. En interrogeant les représentations et pratiques du collectif, en décryptant et synthétisant les problématiques sous-jacentes, en partageant et diffusant le « savoir » ainsi co-produit, La Plateforme accompagne les parties prenantes dans le changement.

 

> Voir toutes les séances cinéma

 

Publicités