– A suivre – Matière humaines : Jeudi 9 juin à 20h30


Créée en 2014 à Marseille  -à suivre-  est une association qui soutient la création photographique. Son but est de répondre aux nécessités des photographes, depuis la prise de vue jusqu’à la présentation finale d’un travail. Zoème éditions publient des ouvrages au sein de l’association. Pour ce premier rendez-vous avec -à suivre-, ce sont les travaux en cours de trois photographes qui vous seront présentés dans un programme intitulé Matières humaines.

 

Jeudi 9 juin à 20h30
Videodrome 2, 49 Cours Julien, 13006 Marseille
> Voir le plan

 

Projections des travaux en cours des photographes, Anouk Deville, Franck Deglise et Stéphanie Lemaire.

Matières humaines rassemble dans une séance de projection les travaux en cours des photographes Anouk Deville, Franck Déglise et Stéphane Lemaire. Empreintes, signes de vie, zoographies: à même la pellicule, le présent que corps et espaces traversent devient une sorte de futur parfait; et pourtant ses spectres, quoique fixes, restent ici mouvants, scintillent d’une figure l’autre – comme, point de fuite et souffle de toute image, l’oeil, s’il consent à voir, très vite, paupière mi-close, vibre.

 

Franck Déglise est né à Dijon en 1969, il vit et travaille à Marseille depuis 2002. diplômé de l’université Lyon 2. (études cinématographiques et audiovisuelles et science du langage), intervenant pour des ateliers de pratique photographique, il mène en parallèle sa carrière de photographe en France et en Europe.
Introspectif mais infiniment ouvert au dehors, sobre et lyrique, son travail est fortement marqué par le langage cinématographique. Il a participé à plusieurs expositions collectives. Il a publié Garde-fou (Filigranes éditions/Zoème éditions, 2014).
« Garde-fou explore les rapports entre expérience et photographie, avenir et mémoire. Les images de Franck Deglise forment un tissu serré qui donne consistance au temps et tel un filet capture sa durée. On peut suivre au fil des pages les lignes d’émergence et de fuite du sens: il s’offre et se dérobe, perce l’image et la déplace, s’enlise dans la matière pour resurgir, hors de l’image, sur le point extrême où l’oeil d’un portrait en noir et blanc fait écho au bleu d’une masse d’eau lourde, entre une radiographie crânienne et une capture d’écran. Au fil d’un vécu sourd, la photographie s’expose ici à l’expérience de l’absurde. La rencontre est d’autant plus violente que le photographe tente sans cesse de rattraper le sens, de produire et reproduire ses effondrements pour donner à voir sa fragilité extrême. »
Rafael Garido

 

Anouk Deville tient entre l’âge de 15 à 25 ans, un journal intime numérique, composé de photos, rythmé par des textes issus de ses correspondances.
Elle utilise la photo dans sa quête à la découverte du monde et d’elle même, elle se photographie dans l’intime, face à la sexualité, la douleur, la mort et la vieillesse.
Elle se livre sans limite dans ce travail que l’on peut qualifier de “photo-thérapie”. Son écriture photographique est représentative d’une nouvelle génération de photographes, où tous les moyens sont bons pour s’exprimer en images (iPhone, captures d’écran…).

 

Stéphane Lemaire est photographe. Projet d’ordre biographique en même temps qu’exercice (extrême) de dépersonnalisation, son travail est axé sur la crudité (tendresse et cruauté) des rapports entre sujet et monde sensible. Il a participé à plusieurs expositions collectives.

 

 

 

 

:: Le partenaire de programmation

Association -à suivre-
Zoème éditions
52, rue Edmond Rostand.
13006 Marseille
tél: 06 14 59 50 34

:: Les tarifs des projections cinéma

5€ la séance sans adhésion
4€ la séance avec adhésion
2€ pour les moins de 14 ans
2€ pour les séances jeune public

Adhésion annuelle à l’association : à partir de 5€
La carte 10 séances + adhésion annuelle : 40€

Ouverture de la billetterie 30 minutes avant le début de chaque séance

> Voir toutes les séances cinéma

 

Publicités