Le nouvel agenda cinéma de Videodrome 2

Mis en avant

Nouvel agenda des séances de projections cinéma à MarseilleCa y est, le nouvel agenda des séances cinéma est en place !
Lire la suite

Publicités

Pierre Clémenti, l’ange noir du cinéma #4 :: Dimanche 24 avril à partir de 16h


« La figure de Pierre Clémenti réalisateur est indissociable de la figure mythologique de Pierre Clémenti, de la manière dont il a irradié le cinéma français. (…) Pierre Clémenti est la mythologie la plus rock qu’ait produite la France, pas seulement le cinéma français, mais la France dans son ensemble. Le rock français n’a jamais produit l’équivalent de ce que pourrait être un Lou Reed ou un David Bowie ici. Pierre Clémenti est une sorte de Lou Reed français que le rock français n’a pas su produire. Il a fallu que ce soit le cinéma d’art et essai qui en invente l’équivalent… »
Jean-Marc Lalanne, émission « Minuit dix », France-Culture,2006
Lire la suite

Pierre Clémenti, New Old par DATA :: Jeudi 21 avril à 20h


Passant du cinéma d’auteur à la télévision, du court-métrage indépendant au théâtre, sans oublier la radio et la musique, Pierre Clémenti, acteur à la grâce et la beauté fascinantes, artiste de génie derrière et devant la caméra, a revendiqué une liberté de création totale en voulant s’affranchir des codes narratifs, représentatifs et financiers. New Old, bijou à la fureur poétique incantatoire, présenté par DATA dans le cadre de ce temps fort consacré à Pierre Clémenti, en est l’exemple. Le travail sur la matière sonore y est essentiel. Cette oeuvre fut souvent présentée de son vivant accompagnée par des musiciens amis pour des sonorisations vivantes et improvisées.
Lire la suite

Pierre Clémenti, l’ange noir du cinéma #3 :: Samedi 23 avril à partir de 16h

Il disait qu’ « un film est un lieu de rencontre entre frères qui ne se connaissent pas et dont le hasard d’une représentation mêle les destins à travers le temps et l’espace« . Il aimait le cinéma. Le théâtre. La poésie de la vie. Icône de la fin des années 60’s qui a rejeté la gloire pailletée de l’idole, figure du désir radical, de l’être révolté, Pierre Clémenti est resté « l’incarnation d’une jeunesse absolue« , préférant s’asseoir aux côtés des proscrits. Pierre Clémenti était cinéaste, avide d’aller vers l’inconnu, auteur autodidacte et intuitif d’une œuvre d’une puissance poétique séditieuse dans le tremblement des années 60 et 70 au cœur de laquelle repose l’idée que tout ce qui est intime et personnel est politique.
Lire la suite

Pierre Clémenti, l’ange noir du cinéma #1 :: Samedi 16 avril à partir de 16h

« C’est comme ça que je suis devenu acteur : j’ai rencontré un inconnu. » Cet inconnu était Jean-Pierre Kalfon. L’atmosphère était à la liberté, la création. Le temps appartenait aux poètes, aux illuminés et aux philosophes dans les rue de Saint-Germain-des-Près. L’oeuvre de Pierre Clémenti en tant que réalisateur est un témoignage vibrant de cette époque et entremêlent puissamment les images de sa vie et de son parcours en tant qu’acteur. Pierre Clémenti était de ceux qui croient dur comme fer qu’en chaque homme réside un créateur et incarne encore aujourd’hui les aventures de la liberté cinématographique des années 60 et 70.
Lire la suite

Pierre Clémenti, l’ange noir du cinéma #2 :: Dimanche 17 avril à partir de 16h

Réveiller la figure de Pierre Clémenti, « qui a appris l’innocence auprès des condamnés »  et lever le voile du présent pour redécouvrir sa grâce : anticonformiste, figure d’un désir radical, d’ « une jeunesse absolue » au coeur de Mai 1968, incarnation du refus des conventions et de la gloriole, de l’idole qu’il détestait, Pierre Clémenti s’est affirmé en contre dans ses choix en tant qu’acteur, non sans troubler ceux qui souhaitaient le situer. Travailleur acharné, il ne s’est jamais satisfait de son expérience et de sa technique, préférant l’entreprise du renouveau et ses dangers qu’être cantonné à un rôle. Pierre Clémenti avait envie de « participer à des spectacles qui libèrent les gens, qui leur apportent la lumière, qui les soulagent de leurs angoisses« . Il a préféré ainsi suivre Philippe Garrel que le Maestro Fellini.
Lire la suite