Danse et cinéma #5 :: Samedi 4 juin à 19h00


Ce soir, avant de filer prendre l’air sur la terrasse du Corbusier pour la clôture de cette semaine, et l’ouverture du Festival de Marseille, un premier rendez-vous est prévu à 19h avec la projection de La minute Cormier : film-essai de Julien Desplantez, chorégraphe de la Cie Quetem. En résidence au Canada, il découvre une étonnante maison et en fait son terrain de jeu. Mais qui dit jeu, dit règles, que Julien Desplantez nous racontera le soir-même, en mots et certainement aussi en gestes, dans la salle de projections ou ailleurs.


Samedi 4 juin 
à 19h00
Videodrome 2, 49 Cours Julien, 13006 Marseille

entrée à prix libre

Séance en présence du réalisateur

:: La minute Cormier
Julien Desplantez –2013, France/Canada, 1h05
Lauréat d’un appel à projet européen, Julien Desplantez, de la compagnie Quetem, est invité à Montréal en 2013, pour une création chorégraphique avec 13 danseurs. En parallèle, il investit le « Studio Ernest Cormier », édifice des années 30 de l’architecte du même nom, pour y réaliser un film de vidéo-danse : La minute Cormier.

« Tourné en caméra fixe, avec des contraintes et des règles de tournage liées au temps, à l’architecture, à l’espace et à la danse, ce film n’a aucun but narratif mais s’inscrit dans une volonté de plonger le spectateur dans un panel d’univers et d’états corporels. En portant une attention particulière à la qualité des plans et de l’image, mon envie est d’inviter le spectateur dans cet espace rare et que j’ai eu la chance de pouvoir habiter grâce au soutien du Conseil des Arts et des Lettres du Québec.
La danse, elle, est improvisée. »
Julien Desplantez

 

:: À propos de la cie Quetem
Après avoir fait ses premiers pas chez Jean-Claude Gallotta, Julien Desplantez se lance en tant que chorégraphe, avec trois pièces en 2001 et 2002 : Loco, Le bruit des choses dans ces moments-là et Akufen. Il recherche une danse organique, instinctive, rapide, où le corps est libre de réagir aux impulsions et moteurs. Une danse généreuse et contrastée. Une danse de l’instant.
En 2004, il intègre la compagnie L’estampe-Nathalie Pubellier puis la compagnie Corinne Lanselle.
D’autres créations suivront au sein de la compagnie Quetem qu’il a créée : Quetem – le couloir, Bathroom, on the road, puis en 2011 Anou lé olam… sur le thème des origines. Il rejoint en même temps la Cie Caroline Bo.
En 2013, il crée le Festival de danse de Lourdes, qu’il dirige depuis.

Il donne régulièrement des stages à l’international ainsi que des cours de danse contemporaine au studio Harmonic :
« Je propose un travail autour de l’amplitude du mouvement, de la recherche d’appuis terriens associés à une danse fluide et dynamique. J’amène le danseur à trouver, avec le plus de liberté corporelle possible, et une détente articulaire, un ancrage solide dans le sol. J’aime passer de la station verticale à la station horizontale rapidement.
En poursuivant ce travail, j’axerai l’atelier sur l’utilisation du poids du corps, ses résonances (globales et isolées), pour aller jusqu’au lâcher-prise tout en contrôlant son centre et ses appuis.
Une liberté de mouvement dans la prise d’espace.
Une danse organique, instinctive et spontanée. »
Julien Desplantez est également chorégraphe invité pour la Cie La Cybèle (Dir/ Chrystelle Massa), invité au Centre de formation professionnelle MDC (Cagnes Sur Mer) et il intervient dans la Formation du Grenier du Corps à Marseille.

Julien Desplantez donnera un stage de 3 jours au Grenier du Corps à Marseille, du 3 au 5 juin 2016. Plus d’informations ici.

 

 

 

 

 

> Voir toutes les séances du cycle « Danse et Cinéma » au Videodrome 2

 

:: Les tarifs des projections cinéma

5€ la séance sans adhésion
4€ la séance avec adhésion
2€ pour les moins de 14 ans
2€ pour les séances jeune public

Adhésion annuelle à l’association : à partir de 5€
La carte 10 séances + adhésion annuelle : 40€

Ouverture de la billetterie 30 minutes avant le début de chaque séance

> Voir toutes les séances cinéma

Publicités