Images contre nature #2 : Un écrivain, un film : Emmanuelle Sarrouy :: Mardi 10 mai à 20h


« Filmer la vie, la mienne, celle des gens et des êtres qui m’entourent, que je croise, le repas, les voyages, la route… Filmer ces instants de vie, éphémères, les fragments d’un quotidien qui se prend à devenir magique. Quand je filme, je ne sais pas encore si cela fera partie d’un film ou pas. Je filme comme je vis. Selon l’envie. C’est ensuite, dans un deuxième temps, que les images surgissent. Ce sont ces moments que l’on ne maîtrise pas qui m’intéressent et que je cherche à capter. C’est parce qu’ils sont quasi insaisissables que leur valeur est si précieuse. Mes films sont des portraits d’Hommes/Animaux, portraits dansants, chantants, parfois effrayants : réflexions poétiques sur l’humanimalité, rencontres improbables entre auteurs, musiciens et film de found-footage… Mes textes, comme mes films, participent de toutes ces quêtes, flirtent avec les images, les sons, les voix, et s’hybrident à l’infini… Pareils à nos vies ! » Emmanuelle Sarrouy.

Mardi 10 mai  à 20h30
Videodrome 2, 49 Cours Julien, 13006 Marseille
> Voir le plan

Entrée à prix libre
Ouverture de la billetterie 30 minutes avant le début de chaque séance

Précédé d’une lecture d’Emmanuelle Sarrouy

 

Prototype
Emmanuelle Sarrouy, Coralie Amédéo – 2001/2006, France, 48 min

Un portrait, pas un hommage ! Un film rock’n’punk !
Matérialiser un fantôme, à la fois joyeux et mélancolique, devenu à lui-même son propre fantôme, figure prototypale qui se mêle allègrement aux grains pelliculaires et aux pixels de la vidéo, aux formes et aux couleurs, qui apparaît dans les raccords et l’occurrence d’une étoile filante. Ses possibilités de métamorphose plastique et esthétique sont infinies. Ce film se veut avant tout un portrait aux ramifications multiples. Le portrait d’un jeune homme, d’un accessoiriste de cinéma, d’un ami aujourd’hui disparu… Un éclat de vie. Mais c’est aussi, au travers d’une histoire singulière, parcourue d’instants cinématographiques mémorables, de références littéraires, musicales, le portrait d’une époque, d’une génération… Celle de la fin du XXe siècle.

 

Née en 1968 à Lausanne, Emmanuelle Sarrouy vit et travaille à Marseille. Elle passe son enfance au bord de la Manche, à Dieppe. Arrivée en Provence depuis 1988, elle soutient une Maîtrise d’Études Cinématographiques sur le film « gore » des années 80 avec Nicole Brenez, en 1993. Elle est d’abord traductrice de scénarios de dessins animés, régisseuse de cinéma, puis directrice de casting.

Programmatrice de courts-métrages au Festival Tous Courts d’Aix-en-Provence, elle réalise depuis l’année 2000 des vidéos et installations qui sont montrées dans de nombreuses manifestations internationales, dont les festivals Cinémas Différents, Vidéoformes, Instants Vidéo, Images Contre Nature, Hambourg, Printemps des Poètes, Videopoésia (Buenos Aires), Zebra Poetryfil, Festival du Film d’Aubagne, et à la Cinémathèque Française.

Membre du Collectif Jeune Cinéma, elle fonde en 2007, en collaboration avec Jean-Paul Noguès, la société de production de films Endogène.

Auteur de longue date, Emmanuelle Sarrouy publie de nombreux articles sur le cinéma et le cinéma expérimental, notamment dans Admiranda, Repérages, Simulacres, Exploding, Les Inrockuptibles, La Marseillaise, etc. Grande adepte du métissage, elle pratique l’hybridation des formes et le mélange des genres. Emmanuelle Sarrouy flirte depuis toujours avec le journal intime, la compilation/collection, l’archivage, la récupération, les petites formes et la poésie. Elle travaille régulièrement sur le portrait et l’hybridation entre l’homme et l’animal, son « Humanimalité » et l’homme et la nature, son « Humanaturalité ».

> Voir toutes les séances proposées par Images Contre Nature
> Voir toutes les séances du cycle « un écrivain, un film »

 

:: Le partenaire de programmation
L’association P’silo  se consacre à la diffusion de travaux artistiques dans le champ du cinéma expérimental grâce à une vidéothèque et à au Festival Images Contre Nature qui a lieu à Marseille pendant plusieurs jours depuis 2001. Il permet à un public cinéphile et néophyte de découvrir un pan du cinéma peu diffusé grâce la présentation de réalisations contemporaines.

 

> Voir toutes les séances cinéma

Publicités