Un écrivain, un film : Samuel Beckett, Film et Jean Genet, Un chant d’amour : mercredi 11 mai à 20h30


Faut-il réaliser un film comme s’il s’agissait du dernier, ou du premier ? Dans la bouche des réalisateurs, cette interrogation revient souvent. Les films « uniques » ont une aura considérable. Par ailleurs, cinéma et littérature entretiennent une relation trouble, dense : combien d’écrivain-e-s ont-ils écrits pour le cinéma, combien se sont-ils essayés à la réalisation ?

Il y a un effet d’« élévation au carré » lorsqu’un film est l’oeuvre unique d’un-e écrivain-e : il possède à la fois l’aura de fulgurance du film unique, et fait écho aux écrits de son auteur. Nous proposons donc, du 10 au 15 mai, de voir les films uniques d’écrivains : Giono, Genet, Guibert, Brecht, Beckett
Nous ouvrons la semaine par les deux films courts de Beckett et Genet; respectivement Film et Un chant d’amour.

 

Mercredi 11 mai à 20h30
Videodrome 2, 49 Cours Julien, 13006 Marseille

 


Film
Samuel Beckett, Alan Schneider – 1965, Etats-Unis, 24 min

Ce court-métrage muet d’une vingtaine de minutes montre le parcours d’un homme, qui, sur son passage terrifie tout le monde, hommes, femmes, animaux, etc… On le voit longer un mur, évitant tous les regards, puis monter dans une pièce où il s’enferme. Il en fait sortir le chaton et les deux petits chiens qui s’y trouvent, recouvre la cage d’un perroquet, le bocal d’un poisson, un miroir puis déchire un portrait cloué au mur, pour enfin aller s’asseoir dans une chaise à bascule. Il sort d’une enveloppe quelques photos de famille, qu’il finit par déchirer à leur tour. Quand enfin il semble avoir annulé tout regard sur lui, il s’assoupit paisiblement dans la chaise, pour se réveiller, en se retrouvant face à son double qui le regarde droit dans les yeux. On découvre alors le visage du personnage, un borgne.

Un projet inespéré se dessine à l’horizon. Beckett reçoit une proposition d’une firme américaine: la commande d’un scénario de film muet et expérimental en 16mm, au titre facile de: Film, d’une durée de 11 minutes.
La production a souhaité avoir pour vedette Charlie Chaplin, mais celui-ci ne répond à aucun courrier concernant l’affaire. Le metteur en scène Alan Schneider se tourne donc vers l’autre génie du cinéma muet et burlesque : Buster Keaton.
Ce dernier, très fatigué, gros, asthmatique, ayant dépassé les soixante-douze ans, a vaguement entendu parlé du talent inédit d’un certain Beckett, auteur franco-irlandais. Il accepte de tourner le film, sans grand enthousiasme, et n’a pour exigence que de porter l’un des vieux chapeaux cabossés, son fétiche.
Ainsi que le scénario l’indique, on filme l’acteur de dos, courant et évitant des poubelles et des tas d’immondices amoncelées au pied d’un mur de brique. Pendant le tournage, Beckett ne fournit qu’une consigne à son interprète: « Chercher à ne pas être. Par tous les moyens, effacer toute image et tout relief » et Keaton ne cesse de murmurer : « Je n’y entrave que dalle ».


Un chant d’amour
Jean Genet – 1950, France, 26 min

Depuis leur cellule, deux prisonniers entretiennent une relation amoureuse grâce à un minuscule trou percé dans le mur qui les sépare. Sous la pupille dilatée de leur geôlier sadique, ils se livrent à des jeux sensuels. Erotique, brut et rugueux, ce poème visuel se pose à mi-chemin entre le songe et la réalité, entre l’introspection autobiographique et l’expression d’un sentiment fictif. L’auteur du “Condamné à mort” aborde le thème du désir et du fantasme homosexuel liés à l’enfermement, à une époque où l’homosexualité était encore considérée comme une maladie mentale.

Brûlot charnel et sublime, Un Chant d’amour demeure l’unique film jamais réalisé par Jean Genet. Encensé par Sartre et Cocteau, le court métrage du révolté de la scène littéraire française a été censuré pendant 25 ans.

> Voir toutes les séances du cycle « un ecrivain, un film »

 

:: Les tarifs des projections cinéma

5€ la séance sans adhésion
4€ la séance avec adhésion
2€ pour les moins de 14 ans
2€ pour les séances jeune public

Adhésion annuelle à l’association : à partir de 5€
La carte 10 séances + adhésion annuelle : 40€

Ouverture de la billetterie 30 minutes avant le début de chaque séance

 

> Voir toutes les séances cinéma

 

Publicités