Marseille : paroles de citoyen(ne)s : Samedi 30 avril à 18h


La projection de ce samedi se fait en partenariat avec l’association I2M qui organise depuis sa création en 2014 des rencontres-débats portant sur des sujets économiques, financiers, sociaux, environnementaux, politiques et culturels.
Cette réflexion sur la nécessaire refondation du rapport entre les citoyens et la vie politique est au cœur du film Marseille entre deux tours de Jean-Louis Comolli, Michel Samson et Jean-Louis Porte, qui constitue le dernier volet de la série Marseille contre Marseille qui retrace les campagnes municipales à Marseille depuis 1989.

 

Samedi 30 avril à 18h
Videodrome 2, 49 Cours Julien, 13006 Marseille

Projection suivie d’un débat avec  Philippe Pujol et Michel Peraldi

 

Philippe Pujol, journaliste et écrivain, auteur de “French deconnection : au cœur des trafics” et de “La Fabrique du monstre : 10 ans d’immersion dans les quartiers nord de Marseille, la zone la plus pauvre d’Europe”.

 

 

Michel Peraldi, anthropologue, Directeur de recherche au CNRS, coauteur entre autres de “Gouverner Marseille, Enquête sur les mondes politiques marseillais”
et de “Sociologie de Marseille”.

 

 

18h ::
Marseille entre deux tours

Jean louis Comolli et Michel Samson – France, 1h30

C’était le soir du premier tour des municipales, le 23 mars 2014. Nous filmons le Parti socialiste à Marseille depuis la mort de Gaston Defferre en 1989. Or, en 25 ans, Marseille avait changé. La ville était en pleine mue. Nous avons voulu aller voir ailleurs. Dans le hors-champ des campagnes électorales. Voir ce que racontent les rues, les ports, les escaliers, les marchés, les collines. Entendre ceux qui pratiquent la ville autrement, la parcourent, la pensent et l’inventent, les artisans d’une autre Marseille.


Dernier épisode de leur collection consacrée depuis 1989 à la vie politique marseillaise, Marseille entre deux tours.
Dernier en date ? ou véritable épilogue de cette série unique autant par sa durée, son esthétique et la compréhension des transformations nationales à travers la vision des mutations de la ville ? Jean Louis Comolli rappelle malicieusement que chacun des épisodes devait chaque fois être le dernier, mais que les développements inattendus de la vie politique locale avaient réveillé la curiosité et le désir de poursuivre. Les difficultés de plus en plus grandes de production (Le producteur Paul Saadoun est reparti dans le projet qui n’a bénéficié institutionnellement que de l’intervention de la Région) laissent présager le pire.
Mais surtout par son contenu le film Marseille entre deux tours peut sembler une conclusion. Après une introduction aux images superbes de visages et de corps anonymes entrant dans le champ et se détachant sur une vue plongeante de Marseille, la caméra se retrouve le soir du premier tour des municipales de 2014 dans le QG de campagne du candidat socialiste Patrick Menucci. Atmosphère étrange et silencieuse dans un lieu peuplé de journalistes, de rares militants fantomatiques. Tout le monde attend longuement le candidat, la caméra ne l’attendra pas. L’arène est vide, il faut aller voir ailleurs une autre Marseille qui n’avait pas été filmée, avec des acteurs qui agissent autrement que dans le cadre des appareils (même si certains en ont fait partie autrefois). Chacun de ses acteurs a choisi son lieu et on l’y retrouve avec Michel Samson qui l’interroge. Chacun expérimente une autre façon de faire de la politique et livre son expérience et son action, à travers la musique, la poésie, la sociologie, l’écologie, l’archéologie, et des domaines où cette vieille ville qui n’a pas suivi le chemin d’autres métropoles se trouve prête à l’épreuve du futur. La musique d’André Jaume accompagne ce qui tient d’un enterrement dans une période sinistre et d’une renaissance pleine d’espoir.
Faire parler ceux qui parlent vraiment de la ville conduit parfois à de rares interventions confuses, imprécises et nombrilistes. Mais il reste que ce film à l’esthétique soignée, sait filmer les gens et la ville sans chercher le pittoresque. Non sans humour, il enregistre la désespérance mais se tourne vers ceux qui y croient, autrement.
André Gilles

 

:: Le(s) partenaire(s) de programmation

I2M (Innovons pour Marseille Métropole) est une association qui vise à promouvoir une nouvelle manière de concevoir et de faire de la politique.
L’association a pour objectif de participer à la mise en place d’une meilleure gouvernance de notre ville et de notre métropole, plus démocratique et transparente, prenant mieux en compte la parole des citoyens.
Cette concertation indispensable avec la société civile passe nécessairement par des échanges accrus entre les acteurs de la vie locale.
C’est dans cette démarche que I2M organise depuis sa création en 2014 des rencontres-débats portant sur des sujets économiques, financiers, sociaux, environnementaux, politiques et culturels.

 

 

:: Les tarifs des projections cinéma

5€ la séance sans adhésion
4€ la séance avec adhésion
2€ pour les moins de 14 ans
2€ pour les séances jeune public

Adhésion annuelle à l’association : à partir de 5€
La carte 10 séances + adhésion annuelle : 40€

Ouverture de la billetterie 30 minutes avant le début de chaque séance

 

> Voir toutes les séances cinéma

 

Publicités