Cinéconcert sur Nanouk l’Esquimau :: Samedi 7 mai à 20h30 et Dimanche 8 mai à 18h30


Nanouk l’Esquimau, réalisé en 1922 par Robert Flaherty est le premier documentaire romancé de l’histoire, témoin de la vie quotidienne des Inuits.
Romain Joubert, compositeur lyonnais, nous propose dans son ciné-concert une envolée musicale originale, aux sonorités authentiques et sauvages, où l’instrument devient vent, le papier devient neige, et le froid une couleur…


Samedi 7 mai à 20h30
et Dimanche 8 mai à 18h30
Videodrome 2, 49 Cours Julien, 13006 Marseille
> Voir le plan

cinéconcert : 6€
tarif enfant : 4€

Ouverture de la billetterie 30 minutes avant le début de chaque séance


Nanouk l’esquimau
Robert Flaherty – 1922, Etats-Unis/France, 1 h 09

A partir de 1910, Robert Flaherty, que le désir d’exploration pousse toujours plus loin, arpente en tous sens le Nord canadien. C’est ainsi qu’il fait la connaissance du peuple esquimau, qu’il filme pour la première fois en 1914. Quelques années plus tard, avec Nanouk l’Esquimau, il réalise ce qui est encore considéré comme le premier documentaire de l’histoire du cinéma. Durant quinze mois, à Port Harrison, dans la baie d’Hudson, Flaherty côtoie Nanouk et les siens et saisit leur quotidien, de la vente des fourrures, à la chasse à l’otarie, la pêche en mer, en passant par la construction de l’igloo…
Robert Flaherty ne se contente pas de photographier les activités des hommes du froid ni d’immortaliser la fantaisie indomptable de son ami l’Esquimau. Il raconte comment Nanouk se débat avec la nature hostile pour glaner son bonheur quotidien : un steak de morse, un frottement de nez avec son épouse, une partie de glissades avec son fils… Les congères râpeuses, la mer tumultueuse, le vent coléreux deviennent des personnages à part entière, dont le cinéaste prend soin d’évoquer le vacarme dans ses intertitres poignants. Quatre-vingt-dix ans se sont écoulés depuis le tournage de ce chef-d’oeuvre, considéré comme le premier film documentaire au monde. Le visage de Nanouk, dans sa modernité, est toujours aussi proche de nous.

:: Bande annonce du ciné-concert

:: Le cinéconcert : performance musicale de Romain Joubert
Tout en s’inspirant de la technique vocale ancestrale des chants gutturaux Inuits et du réalisme brut des images de Robert Flaherty, Romain Joubert nous offre une friandise colorée, mêlant bruitages sonores à base d’objets, de voix, accompagnés d’instruments classiques tels que la contrebasse, le Kalimba, ou encore la flûte traversière.
Le compositeur nous propose dans son cinéconcert une envolée musicale originale, aux sonorités authentiques et sauvages, où l’instrument devient vent, le papier devient neige, et le froid une couleur…

 

> Voir toutes les séances cinéma

 

Publicités