Projection – conférence de Marc Rosmini :: Mardi 22 mars à 18h


Clint Eastwood et Machiavel ; Kant et Le Train sifflera trois fois ; Wittgenstein et Sam Peckinpah ; Spinoza et Le Fils du désert ; Paul Ricœur et Dead Man ; Django et Platon
C’est à partir de ces rapprochements que Marc Rosmini nous montre qu’une attention précise portée au western constitue une voie privilégiée vers la réflexion philosophique.
La connaissance de soi, l’interprétation, le bien et le mal, le vrai et le faux, la réalité et le simulacre, la violence et le droit : toutes ces notions sont interrogées dans cet essai stimulant, qui entrecroise constamment l’analyse conceptuelle et la lecture de quelques séquences parmi les plus mémorables de l’histoire du cinéma.
Pour la présentation de son livre Marc Rosmini nous proposera l’analyse de quelques séquences tirées de son corpus de réflexion.


Mardi 22 mars
à 18h
Videodrome 2, 49 Cours Julien, 13006 Marseille
> Voir le plan

Entrée en libre accès

 

Projection-conférence de Marc Rosmini autour de son livre Méditations westernosophiques
Suivi d’une séance de dédicace

Marc Rosmini est agrégé de philosophie. Il a écrit en 2007 le livre  » Marseille révélée par l’art contemporain « , livre publié par les éditions Jeanne Lafitte.
En collaboration avec le Fonds Régional d’Art Contemporain PACA, il a animé une série de  » Conversations socratiques  » à Marseille, autour de questions – réflexions sur l’art qui traversent son livre. Partisan d’une philosophie qui aille vers tous les publics et qui s’empare de tous les objets, Marc Rosmini anime très régulièrement des « cafés philo », ainsi que des « chroniques gastrosophiques » sur Radio Grenouille.

Dans l’imaginaire collectif, le western est un genre qui donne peu à penser : répétitif, manichéen, prévisible, il relèverait du pur divertissement. Pourtant, lorsqu’on y prête attention, beaucoup de westerns posent des questions passionnantes.

Ces questions sont non seulement d’ordres politique et éthique – Comment faire société ? Qu’est-ce que la justice ? – mais aussi anthropologique, métaphysique, et bien sûr esthétique. Car penser avec un film, c’est d’abord être attentif à ses qualités formelles, à ce qu’il nous donne à voir et à entendre, et à la façon qu’a cette forme singulière de nous questionner.

Cette remarque s’applique particulièrement à la séquence d’ouverture d’Il était une fois dans l’Ouest, de Sergio Leone, dont le visionnage servira de point de départ à l’intervention de Marc Rosmini.

 

 

Adhésion annuelle à l’association : 5€
Adhésion de soutien à l’association : 20€

Ouverture de la billetterie 30 minutes avant le début de chaque séance

 

> Voir toutes les séances cinéma

 

Publicités