Les projections du mardi 29 mars au dimanche 10 avril


Après avoir visité l’histoire du cinéma grec en janvier et février, avec des œuvres des années 60 et du « nouveau cinéma grec », place cette semaine à la nouvelle vague de cineastes héllènes, liée par une stratégie de la débrouille face à la crise économique. Films radicaux et expérimentaux, Boys eating the bird’s food, Attenberg et Archipels, granités dénudés s’inscrivent pleinement dans ce contexte.

 

Dans le premier, un jeune homme, mourant quasiment de faim dans l’Athènes d’aujourd’hui, est contraint de voler la nourriture des oiseaux. Nominé aux Oscars en 2014, ce film étonnant d’Ektoras Lygizos est malheureusement passé inaperçu en France. Attenberg – qui a fait découvrir l’actrice Ariane Labed – raconte l’histoire de jeune femme de 23 ans, enfermée dans une zone industrielle déprimante, dont la vie sociale se partage entre un père mourant et son unique amie, Bella. Personnage fantasque et misanthrope, elle passe ses journées à étudier les mammifères dans les œuvres de Sir David Attenborough et à écouter le groupe Suicide. Cette œuvre sarcastique et mystérieuse, jouant d’une sorte de faux réalisme, est réalisée par Rachel Athina Tsangari, figure majeure de cette nouvelle génération de cinéastes, et par ailleurs collaboratrice et productrice de Yorgos Lanthimos. Enfin, Archipels, granités dénudés, de Daphné Hérétakis, se déroule à Athènes en 2014 : entre désirs endeuillés et espoirs perdus, ce journal intime se cogne contre les murs de la ville. Il parle du quotidien d’un pays en crise, des questions individuelles confrontées au politique, de la survie aux idéaux. Dans la veine de la comédie noire, Unfair World, de Filippos Tsitos nous concocte un récit loufoque de casse raté, doublé d’une histoire d’amour naissante.Tandis que La pierre triste, de Filippos Koutsaftis documentaire d’une profonde poésie, scrute la petite ville d’Eleusis, liée à l’un des mythes les plus importants chez les Anciens, celui de Déméter. L’Eleusina antique accueillait les mystères, rituels qui initiaient les Grecs anciens au miracle de la vie et à l’alternance de la mort. Elle est devenue aujourd’hui une ville industrielle, ce qui entraîne des conséquences désastreuses pour le sanctuaire et la région. Le film sera précédé d’un très beau court-métrage : Retour à la rue d’Eole, de Maria Kourkouta. À partir de fragments insignifiants, anecdotiques, de films populaires grecs des années 50 et 60, ce collage audio-visuel invite à un voyage retour à Athènes. Nous cloturerons cette belle semaine en musique avec le groupe grec Alcalica : duo drum’n’bass d’inspiration traditionnelle. Vivant à Lesbos, les musiciens viendront aussi témoigner de la situation des migrants, avec la projection d’un court-métrage inédit.

Dimanche 3 avril, place à Qui Vive, projet cinematographique initié au 104 et porté par Rudolf di Stefano. S’inspirant de l’état de veille du guetteur, de celui qui se tient aux aguets, sur le qui-vive, cette programmation intitulée Secrets/Aveux a pour enjeu, le temps d’une séance, de nous aider à scruter notre monde pour y déceler ses possibilités inattendues en matière d’émancipation… Les enfants pourront quant à eux scruter les secrets et mystères du ciel mercredi après-midi avec le programme de courts-métrages Le rêve de Galileo.

La semaine suivante, nous accueillons nos partenaires pour une semaine éclectique. Mardi soir, une nouvelle programmation proposée par En quête de cinéma : cette émission radio animée par des cinéastes offre une mosaïque de rencontres et de témoignages autour de la défense d’« un » cinéma. No habra revolucion sin cancion avait crié Salvador Allende. C’est le titre du documentaire choisi par Les films du Gabian. Il retrace la vie musicale chilienne des années 60 à nos jours, traversant le gouvernement de l’Unité Populaire, les années sombres de la dictature et le retour à la démocratie dans les années 90, et montre comment la musique accompagne les espoirs du peuple et exprime une nouvelle conscience dans le mouvement populaire. Vendredi soir, Fotokino nous offre de revoir un chef-d’oeuvre du cinéma américain des années 50, annonciateur de la nouvelle vague : Le petit fugitif, de Morris Engel. Aventure initiatique dans le parc d’attraction de Coney Island, où un petit garçon, aussi silencieux que malicieux, doit se débrouiller seul pour survivre … à voir en famille. Autre rendez-vous pour les enfants et leurs parents : mercredi 10 avril avec MinoPolska : pépites du cinéma d’animation polonais des sixties !
Samedi 9 avril, retrouvailles avec Hal Hartley, dont vous aviez pu découvrir la trilogie l’année dernière. The girl from monday, que Hartley qualifie lui-même de « faux film de science-fiction qui parle de la vie telle que nous la menons aujourd’hui », est à la fois une comédie, un drame et une satire sociale. Dimanche enfin, 3ème rendez-vous des Primeurs du blog documentaire, avec deux documentaires traitant de manière forte et singulière, de la folie : Alphonsine, de Matthieu Raulic, belle découverte de la dernière édition du festival de Lussas, et À cru, de Cyril Laucournet.

 

Mardi 29 mars à 20h
Cinéma grec : nouvelle vague par temps de crise
:: L’héritage de la chouette
Chris Marker – 1989, France, 26 min
:: Boys eating the bird’s food
Ektoras Lygizos – 2012, Grèce, 1h20, VOstFR
> Voir le programme de la soirée 

 

Mercredi 30 mars à 16h
Séance jeune public : La lune, la P’tite Ourse et Cassiopée
(à partir de 3 ans)
:: Le rêve de Galileo
programme de 5 courts-métrages d’animation sur le ciel et les étoiles – 2011, France/Allemagne/Espagne, 40 min
> Voir le programme de l’après-midi

 

Mercredi 30 mars à 19h
Semaine anti-coloniale
(3 euros)
:: Rassine monmon, papa…
Gence Michael -2014, France, 1h22
> Voir le programme de la soirée 

 

Mercredi 30 mars à 21h
Cinéma grec : nouvelle vague par temps de crise
:: L’héritage de la chouette
Chris Marker – 1989, France, 26 min
:: Archipels, Granites Dénudées
Daphné Hérétakis – 2014, France, 25 min, VOstFR
(sous réserve)
:: Attenberg
Athina Rachel Tsangari – 2011, Grèce, 1h35, VOstFR
> Voir le programme de la soirée

 

Jeudi 31 Mars à 20h
Cinéma grec : nouvelle vague par temps de crise
:: L’héritage de la chouette
Chris Marker – 1989, France, 26 min
:: Unfair World
Filippos Tsitos – 2011, Grèce, 1h47, VOstFR
> Voir le programme de la soirée

 

Vendredi 1er avril à 20h
Cinéma grec : nouvelle vague par temps de crise
:: L’héritage de la chouette
Chris Marker – 1989, France, 26 min
:: Retour à la rue d’Eole
Maria Kourkouta – 2013, FRance/Grèce, 14 min, VostFR
:: La Pierre Triste
Filippos Koutsaftis – Grèce, 2000; 1h25, VostFR
> Voir le programme de la soirée 

 

Samedi 2 avril à partir de 20h
Cinéma grec : nouvelle vague par temps de crise
20h – entrée à prix libre
:: Projection de « Blue Sky from Pain » + témoignage sur la situation des migrants à Lesbos
21h – 6 euros
:: Concert : Alcalica
duo de musiciens revisitant les voix et musiques traditionnelles dans une facture drum and bass, entre Berlin et Lesbos.
> Voir le programme de la soirée

 

Dimanche 3 avril à 18h
Séance Qui vive !
:: Performance Cinéma / Poésie / Mathématiques
François Nicolas, Rudolf d Stéfano, Florence Pazzottu – France, 2016, 1h30
> Voir le programme de la soirée 

Mardi 5 avril à 20h
Séance proposée par En quête de cinéma
(entrée en libre accès)
:: Der Bomberpilot
Werner Schroeter – 1970, Allemagne, 1h06, VoSTFR
En partenariat avec le Goethe Institut
> Voir le programme de la soirée 

 

 

Mercredi 6 avril à 16h
Séance jeune public : surprises polonaises
(à partir de 3 ans)
:: MinoPolska
Films d’animation polonais des sixties – 1954-65, Pologne, 46 min
> Voir le programme de l’après-midi

 

 

Jeudi 7 avril à 20h
Pas de révolution sans chanson par les Films du Gabian
:: No Habrá Revolución sin Canción
Mélanie Brun – Chili, 2013, 1h29, VOstFR
> Voir le programme de la soirée 

 

Vendredi 8 avril à 20h
Séance proposée par Fotokino
:: Le Petit Fugitif
Ray Ashley et Morris Engel – 1953, États-Unis, 1h20, VOstFR
> Voir le programme de la soirée

 

 

Samedi 9 avril à 20h
Les retrouvailles avec Hal Hartley n’auront pas lieu :  The Girl from Monday est ANNULÉ
Cinéma grec : nouvelle vague par temps de crise
:: La Pierre Triste
Filippos Koutsaftis – Grèce, 2000, 1h25, VostFR
> Voir le programme de la soirée 

 

 

 

Dimanche 10 avril à 18h
Primeurs du blog documentaire #3
(entrée à prix libre)
:: Alphonsine
Matthieu Raulic – 2015, France, 12 min
:: À cru
Cyril Laucournet – 2016, France, 56 min
Séance en présence de Cyril Laucournet
> Voir le programme de la soirée 

 

Videodrome 2, 49 Cours Julien, 13006 Marseille
> Voir le plan

 

:: Les tarifs des projections cinéma

5€ la séance sans adhésion
4€ la séance avec adhésion
2€ pour les moins de 14 ans
2€ pour les séances jeune public

Adhésion annuelle à l’association : à partir de 5€
La carte 10 séances + adhésion annuelle : 40€

Ouverture de la billetterie 30 minutes avant le début de chaque séance

> Voir tous les agendas des séances

Advertisements