L’intégrale d’une revue mythique

En dix ans d’existence (1962-1972) et vingt-quatre numéros publiés, Midi-Minuit Fantastique s’est imposée comme une publication à la fois ludique et exigeante, foisonnante et avant-gardiste qui saisit en temps réel un âge d’or du septième art et accoucha d’une subversive « politique des horreurs ». La Hammer, le gothique italien, l’épouvante américaine sont à l’honneur dans cette revue célèbre pour son iconographie et ses plumes prestigieuses (Eugène Ionesco, Roland Topor, Boris Vian…).

A défaut de lancer un vrai cinéma de genre dans les années 60, les Français se distinguent en inventant la première revue critique du cinéma fantastique. Le nom? Une référence à la salle de cinéma du boulevard Poissonnières, le Midi-Minuit, un cinéma permanent ouvert à l’origine de midi à minuit mais très vite de dix heures du matin à minuit. Pas une salle spécialisée en tant que telle mais plutôt un ghetto fabuleux sur l’écran duquel déferlait tout ce qui relevait du sexe, de la violence, de l’insolite, du fantastique.

Le premier volume de l’intégrale Midi-Minuit Fantastique, dirigée par Michel Caen et Nicolas Stanzick, édité par Rouge Profond est disponible dans les bacs de la librairie du Videodrome 2.

 

> Voir toutes les actualités de la librairie

 

Publicités