Les projections du mardi 2 au dimanche 14 février


Revenons au calendrier grégorien et rappelons que le soleil se faisant rare, il est de coutume chez les cinéphiles de se réfugier dans les salles obscures afin de profiter, durant les frimas de l’hiver, de  la chaleur et de la lumière qui y sont prodiguées (cela vaut bien un bon feu de cheminée). Toujours attentifs à faire de ce lieu un endroit ouvert, un outil propice à pouvoir entamer ou continuer un échange autour du cinéma, nous proposons régulièrement à des spectateurs une carte blanche.

Durant la première semaine de cette quinzaine c’est à Olivier Puech que nous nous avons confié la programmation. Celle-ci s’articulera autour des rapports complexes que certains individus peuvent produire entre le monde et ce que l’on pourrait nommer «  des communautés improbables  ». Le désir de constitution de ces communautés est-il mû par la nécessité d’habiter le monde différemment ou de s’en retrancher  ? Voilà une question qui parle également du rapport que tout en chacun éprouve quant au cinéma et de sa puissance évocatrice. William Friedkin évoque ce rapport au travers une petite parabole  : «  un gladiateur se retrouve devant deux portes, on lui dit que derrière l’une se trouve une femme magnifique qui l’aimera toute sa vie et derrière l’autre un tigre blanc féroce qui le mettra en pièces. A la fin le gladiateur ouvre l’une des portes : au spectateur de choisir laquelle.  » Donc  ! Ce sont cinq films qu’Olivier Puech a choisi pour figurer ces communautés improbables. Le premier d’entre eux, Le trésor de la sierra madre de John Huston est un de ces films séminateurs qui influença des générations entières de cinéastes et dans lequel, outre le fait de faire jouer son propre père, John Huston met en scène le destin tragique d’hommes unissant leurs efforts le temps d’une ruée, d’une fièvre : celle de l’or. Le second est une rareté absolue, c’est le film de Pascal Aubier Le chant du départ. Peu de cinéphiles connaissent son nom et pourtant ceux qui le connaissent n’ont de cesse de lui rendre hommage. Ainsi Tarkovski dans son texte «  temps, rythme et montage  ». Peut-être auront nous l’honneur de sa présence. Suivront les films de Shinji Aoyama, Eureka et de William Friedkin, Bug. Le premier fut considéré à sa sortie en 2000 comme un film de la plus haute importance, portant en lui tous les espoirs de la génération post-Kitano. Le revoyant, on comprend cet enthousiasme. Il s’agit d’un véritable chef d’oeuvre qui véhicule en scope noir et blanc une douceur inouie. On pense à Hal Hartley parfois. Le second en 2007 est le film de la renaissance pour Friedkin. On y retrouve sa radicalité, son absolutisme. Une vision du monde aussi noire qu’elle est belle. Ici c’est le champ amoureux au sein du couple qui en fait les frais  ! La carte blanche d’Olivier Puech se conclura par le documentaire de Yann LeMasson et Bénie Deswarte, Kashima Paradise. Enquête au scalpel sur la société japonaise, mais aussi grand film d’action, Kashima Paradise est un monument du cinéma direct dont les commentaires sont écrits et dits par Chris Marker.

La deuxième semaine nous continuons notre exploration du cinéma grec, en nous penchant sur le Nouveau Cinéma Grec des 70 et 80, grande période de renouveau formel et esthétique, qui se nourrit des tentatives novatrices des années 60. Tournages en extérieur, image réaliste, voire brutale, théâtralité inspirée par la distanciation brechtienne, montage jouant sur la fragmentation du récit et la distorsion du temps, exploration de la société grecque contemporaine. En ouverture, mardi 9 février, le célèbre Z de Costa-Gavras, sera précédé du court-métrage méconnu dont il est inspiré : 100 heures en mai, de Theos Dimos et Fotos Lambrinos. Jeudi soir, le superbe Voyage des comédiens de Theo Angelopoulos, qui trompa la dictature, persuadée d’avoir affaire à une simple adaptation de tragédie antique. Vendredi 12 et samedi 13 février, nous vous offrons l’occasion de découvrir 2 films rares : Rebetiko, de Costas Ferris, inspiré de la vie de la chanteuse Marika Ninou, et Les années de pierre, de Pandelis Voulgaris, qui revient sur les années de guerre civile et ses terribles cicatrices pour la société grecque. Chaque soir, en avant-programme, nous poursuivons l’enquête en 13 chapitres de l’influence de la Grèce Antique sur le monde moderne, avec L’héritage de la chouette de Chris Marker. Et mercredi, en écho à cette programmation, les enfants sont invités à se questionner et à réfléchir avec Ce n’est qu’un début, réjouissant documentaire sur une expérience d’ateliers philosophiques en classe de maternelle.

Nous clôturons la semaine en partenariat avec La Nòvia collectif de Haute-Loire, lieu de réflexion et d’expérimentation autour des musiques traditionnelles et/ou expérimentales. Ils nous proposent (et nous prenons !) de projeter Le miroir d’Andrei Tarkovski et de faire suivre la projection d’une discussion avec les musiciens du collectif.

 

Mardi 2 février à 20h
La maison, le monde – Communautés im-probables : Carte blanche à Olivier Puech
:: Le trésor de la sierra madre
John Huston – 1948, États-Unis, 2h06, VOstFR
> Voir le programme de la soirée

 

 

Mercredi 3 février à 16h
Séance jeune public proposée par les RISC
(à partir de 7 ans)
:: Petits oiseaux et grands savants
Catherine Garanger – 2004, France, 52 min
> Voir le programme de laprès-midi

 

 

Jeudi 4 février à 20h
La maison, le monde – Communautés im-probables : Carte blanche à Olivier Puech
:: Le chant du départ
Pascal Aubier – 1975, France, 1h20
> Voir le programme de la soirée

 

 

Vendredi 5 février à 20h
La maison, le monde – Communautés im-probables : Carte blanche à Olivier Puech
:: Euréka
Shinji Aoyama – 2000, Japon, 3h37, VOstFR
> Voir le programme de la soirée

 

 

Samedi 6 février à 20h
La maison, le monde – Communautés im-probables : Carte blanche à Olivier Puech
:: Bug
William Friedkin – 2007, États-Unis/Allemagne, 1h42, VOstFR
> Voir le programme de la soirée

 

 

Dimanche 7 février à 18h
La maison, le monde – Communautés im-probables : Carte blanche à Olivier Puech
:: Kashima Paradise
Yann Le Masson et Benie Deswarte – 1973, France, 1h50
> Voir le programme de la soirée

 

 

Mardi 9 février à 20h
Le nouveau cinéma grec
(entrée en libre accès)
:: L’héritage de la chouette (série télévisée en 13 épisodes)
Chris Marker – 1989, France, 26 min, VF
:: 100 heures en mai
Dimos Theos et Fotos Lambrinos – 1964, Grèce, 17 min, VOstFR
:: Z
Costa-Gavras – 1969, Grèce/France, 2h07, VOstFR
> Voir le programme de la soirée

 

Mercredi 10 février à 16h
Séance jeune public : La maternelle des philosophes
(à partir de 10 ans)
:: Ce n’est qu’un début
Jean-Pierre Pozzi et Pierre Barougier – 2010, France, 1h37
Dans le cadre du programme Kinetica
> Voir le programme de laprès-midi

 

Jeudi 11 février à 20h
Le nouveau cinéma grec
:: Le voyage des comédiens
Theo Angelopoulos – 1975, Grèce, 3h20, VOstFR
> Voir le programme de la soirée

 

 

Vendredi 12 février à partir de 19h
Le nouveau cinéma grec
19h – entrée en libre accès
:: Rebetiko et improvisations par le groupe Tekiurtek
20h

::
L’héritage de la chouette (série télévisée en 13 épisodes)
Chris Marker – 1989, France, 26 min, VF
:: Rebetiko
Costas Ferris – 1983, Grèce, 1h50, VOstFR
> Voir le programme de la soirée

 

Samedi 13 février à 20h
Le nouveau cinéma grec
:: L’héritage de la chouette (série télévisée en 13 épisodes)
Chris Marker – 1989, France, 26 min, VF
:: Les années de pierre
Pandelis Voulgaris – 1985, Grèce, 2h15, VOstFR
> Voir le programme de la soirée

 

Dimanche 14 février à partir de 17h
Le collectif La Nòvia présente Les Noces
17h
:: Goûter d’hiver et présentation du collectif
18h
:: Le Miroir
Andreï Tarkovski – 1975, Russie, 1h48, VOstFR
> Voir le programme de la soirée

 

Videodrome 2, 49 Cours Julien, 13006 Marseille
> Voir le plan

 

:: Les tarifs des projections cinéma

5€ la séance sans adhésion
4€ la séance avec adhésion
2€ pour les moins de 14 ans
2€ pour les séances jeune public

Adhésion annuelle à l’association : à partir de 5€
La carte 10 séances + adhésion annuelle : 40€

Ouverture de la billetterie 30 minutes avant le début de chaque séance

> Voir tous les agendas des séances

 

Publicités