Cette année, Noël est annulé :: Samedi 26 décembre à 20h


Juste après le réveillon, quoi de mieux qu’une soirée trash et horreur avec deux films : Treevenge et Black Christmas (la version de 1974). Dans le premier, ce sont carrément les sapins de noël qui se vengent de cette fête consumériste et irréfléchie !
Black Christmas est quant à lui fameux pour avoir été l’un des précurseur d’un sous-genre du cinéma d’horreur, le slasher, organisé autour du triangle tueur (si possible sadique, névrosé et homosexuel refoulé), victime (en général des jeunes filles pas très futées) et arme (généralement blanche, histoire de mettre en scène des meurtres graphiquement intéressants). Les étudiantes qui vont ici se faire trucider nous font part des choix qui les tourmentent, l’envie de fonder une famille ou celui de s’accomplir de manière professionnelle.

Samedi 26 décembre à 20h
Videodrome 2, 49 Cours Julien, 13006 Marseille
> Voir le plan

Interdit aux moins de 18 ans

 

Treevenge
Jason Eisner – 2008, Canada, 16 min, VOstFR

Exaspérés par la bêtise d’une fête consumériste et irréfléchie, les sapins de noël passent à l’attaque. Œil pour œil, dent pour dent.

 

Black Christmas
Bob Clark – 1974, Canada, 1h38, VOstFRblackchristmasDans l’espace rétréci d’une résidence universitaire, l’une de ces sororités volontiers visitées par le cinéma d’horreur américain, terrain de jeu sanglant et miroir déformé tendu à un public de jeunes filles pour qu’elles se réfugient dans les bras de leurs petits amis, un drame absurde se noue. À l’opposé de l’ampleur du cadre chez John Carpenter, lieu majestueux de tous les dangers, où le vide lui-même recèle une trouble menace, le futur auteur du remarquable et remarqué Mort-vivant  emprisonne sa collection de jeunes filles entre quatre murs, l’extérieur se limitant à un commissariat lui-même empreint de claustrophobie, et à un parc plus deviné que vu, dans lequel on cherche une enfant disparue.

De l’avis de plusieurs, La baie sanglante (1971) de Mario Bava constitue déjà à toutes fins pratiques l’embryon du slasher. Cela dit, il paraitrait aux yeux de ces mêmes spécialistes que c’est le film du cinéaste canadien Bob Clark qui invente réellement le genre.
Peu importe la réponse à cette question, force est d’admettre que Black Christmas tient objectivement la route et que la morbidité de ses images (poésie du genre) est réellement mise en scène avec un certain panache.

 

:: Les tarifs des projections cinéma

5€ la séance sans adhésion
4€ la séance avec l’adhésion annuelle
3€ la séance avec l’adhésion de soutien
2€ pour les moins de 14 ans et séances du mercredi

Adhésion annuelle à l’association : 5€
Adhésion de soutien à l’association : 20€

Ouverture de la billetterie 30 minutes avant le début de chaque séance

 

> Voir toutes les séances cinéma

 

Advertisements