Cette année, Noël est annulé :: Dimanche 27 décembre à 18h

Si vous aimez les contes de Noël qui sortent de l’ordinaire, il serait dommage de rater celui-ci : Tokyo Godfathers — issu du mariage de l’animation japonaise avec le western de John Ford, Three Godfathers — fait partie de ces films d’animation qui marquent tant par l’originalité de leur scénario, que par le mélange de l’émotion et de l’humour à travers une histoire riche en rebondissements.

Dimanche 27 décembre à 18h
Videodrome 2, 49 Cours Julien, 13006 Marseille
> Voir le plan

 

Tokyo Godfathers
Satoshi Kon – 2003, Japon, 1h37, VOstFR

A Tokyo, pendant les fêtes de Noël, trois amis sans abri trouvent un bébé abandonné et une mystérieuse clé, annonciatrice de folles aventures. Gin, un homme ruiné, Hana, une femme transgenre et Miyuki, une adolescente fugueuse, vivent dans la rue. Un soir de Noël à Tokyo, les trois sans-abris trouvent un bébé au milieu des ordures et une clé de consigne. Commence pour eux une formidable aventure qui, par un incroyable concours de circonstances, les confrontera en six jours à leurs passés respectifs

Satoshi Kon nous livre, dans cet opus, une satire de la société japonaise, ou plutôt de la société en général, notamment en choisissant de mettre en scène trois anti héros SDF, « caste » encore souvent perçue socialement de manière très négative. Le film dépeint un monde peu abordé dans les films d’animation, surtout ceux destinés aux plus jeunes, mais en le teintant d’un humanisme à la Franck Capra. Les personnages sont donc tous plus attachants les uns que les autres et l’on suit leur périple à travers Tokyo avec entrain ! En résumé, l’animation est sublime, l’architecture futuriste plante un décor phénoménal et la mise en scène est bien pensée. Que demander de plus !

Maître du rêve animé, Satoshi Kon débute brillamment dans l’univers du manga notamment aux côtés de Katsuhiro Otomo, son « mentor » pendant des années, qu’il assiste sur  le célèbre manga Akira. C’est également avec K. Otomo qu’il fait ses premiers pas dans le monde de l’animation, dans lequel il fera ses preuves en tant que réalisateur en 1997 avec le très reconnu Perfect Blue. Dès son premier long métrage, l’artiste montre son talent en proposant une approche graphique originale très réaliste. La justesse du rendu des émotions des protagonistes, son introspection de la psychologie humaine avec, en toile de fond, le traitement d’un sujet typiquement japonais — les idoles — marquera les esprits et fera de lui un réalisateur atypique. Il traitera d’autres sujets par la suite, mais son style conservera cette approche de la réalité subjective.

 

:: Les tarifs des projections cinéma

5€ la séance sans adhésion
4€ la séance avec l’adhésion annuelle
3€ la séance avec l’adhésion de soutien
2€ pour les moins de 14 ans et séances du mercredi

Adhésion annuelle à l’association : 5€
Adhésion de soutien à l’association : 20€

Ouverture de la billetterie 30 minutes avant le début de chaque séance

 

> Voir toutes les séances cinéma

 

Publicités