Les projections du mardi 22 décembre au dimanche 3 janvier


Pour cette période de fêtes, le programme auquel nous vous invitons vous fera voir le monde autrement qu’au travers des traditionnelles scènes de bonheur que fait naître Noël et cela jusqu’à la limite du tolérable puisqu’il s’intitule : « Cette année, Noël est annulé« . Une plaisanterie qui ne manque pas de grinçant.
Repas interminables, foire aux cadeaux, règlements de comptes, comédie des gens heureux, errance en quête de sens,… Si nous aimons Noël, c’est uniquement pour rester enfant.
Les plus petits seront gâtés avec des séances les mercredis et les samedis après-midi. Ce sont les seuls qui échappent à notre cynisme grâce à de gentilles animations et un film chargé de rêves et d’espoir.

Commençons avec Le Père Noël a les yeux bleus. Jean Eustache disait vouloir parler du peuple français au peuple français. Il tourne ici à Narbonne, où il a grandit. Le film s’ouvre sur un plan de deux noirs très chics marchant dans la rue, Daniel (Jean-Pierre Léaud) les remarque et se met en tête d’acquérir le même duffle-coat, gage de réussite sociale selon lui, pour conquérir les filles. Il trouve un emploi de Père Noël pour amasser le pécule nécessaire. Les séquences où Daniel profite de sa tenue pour peloter les passantes sont vraiment très drôles et le final…

Nous irons ensuite dans le trash et l’horreur avec une soirée comprenant deux films : Treevenge et Black Christmas (1974). Dans le premier, ce sont carrément les sapins de noël qui se vengent de cette fête consumériste et irréfléchie !
Black Christmas est quant à lui fameux pour avoir été l’un des précurseur d’un sous-genre du cinéma d’horreur, le slasher, organisé autour du triangle tueur (si possible sadique, névrosé et homosexuel refoulé), victime (en général des jeunes filles pas très futées) et arme (généralement blanche, histoire de mettre en scène des meurtres graphiquement intéressants). Les étudiantes qui vont ici se faire trucider nous font part des choix qui les tourmentent, l’envie de fonder une famille ou celui de s’accomplir de manière professionnelle.

Comment ne pas succomber au conte de Noël et sa panoplie de bons sentiments humanistes ? Tokyo Godfathers suit les traces des anti-héros, loin des lumières aveuglantes et spots multicolores dirigés vers les stars adulées. Ici, on se penche plutôt vers L’homme de la rue avant de chanter que La vie est belle – ainsi plus que Ford, c’est le fantôme bienfaisant de Frank Capra qui semble habiter les rues de Tokyo pour en repeindre les façades plongées dans la nuit.

Nous repassons un film projeté avant notre ouverture, à l’occasion d’un coup de cœur pour ce Québécois que nous avions invité il y a 2 ans, Robert Morin. Attention, attention, âmes (trop) sensibles s’abstenir car Petit Pow! Pow! Noël est un film cru, voire insupportable. Procès implacable du père impotent, le fils intrusif, caméra au poing, pousse la provocation à l’extrême. À partir de son incapacité à interagir avec son propre père, Morin édifie une critique de notre monde et réussit à nous laisser perplexe quant à la nature de notre relation aux images.

Une farce toute autre suivra avec Larmes de joie. On croise, ici, en un seul soir – agité – de Saint-Sylvestre, l’irrésistible star comique de l’époque, Toto, et ses yeux si tristes. On découvre Anna Magnani en… blonde, plus volcanique et vulnérable que jamais. Ben Gazzara, futur acteur fétiche chez John Cassavetes, joue les voleurs de salon, les rats de gala, entraînant les deux autres dans ses combines perdues d’avance. Monicelli et sa complice, la grande scénariste Suso Cecchi d’Amico concoctent pour le trio une folle virée nocturne dans Rome, à la poursuite des illusions de chacun : romance, richesse ou, au moins, un brin de rêve, pour quelques heures.

Et pour conclure ce programme de réjouissances, un grand classique : La vie de Brian.
Sous ses airs de parodie et de comédie délirante, les Monty Python critiquent bel et bien les groupuscules politiques ainsi que les factions religieuses qui interprètent mal, ou à leurs convenances, les écrits bibliques. Un véritable pavé contre l’intégrisme et la bêtise humaine.

Nous vous souhaitons d’excellentes fêtes de fin d’année en notre compagnie.

 

Mardi 22 décembre à 20h
Cette année, Noël est annulé
(entrée en libre accès)
:: Le Père Noël a les yeux bleus
Jean Eustache – 1966, France, 47 min
> Voir le programme de la soirée

 

 

Mercredi 23 décembre à 16h
Séance jeune public : Les merveilleux contes de la neige
(à partir de 2 ans)
:: L’ours
Hilary Audus – 1998, Grande-Bretagne, 26 min, VF
:: Le bonhomme de neige et le petit chien
Hilary Audus – 2013, Grande-Bretagne, 24 min, VF
Dans le cadre du programme Kinetica
> Voir le programme de l’après-midi

 

Samedi 26 décembre à 16h
Séance jeune public : Les merveilleux contes de la neige
(à partir de 2 ans)
:: L’ours
Hilary Audus – 1998, Grande-Bretagne, 26 min, VF
:: Le bonhomme de neige et le petit chien
Hilary Audus – 2013, Grande-Bretagne, 24 min, VF
Dans le cadre du programme Kinetica
> Voir le programme de l’après-midi

 

Samedi 26 décembre à 20h
Cette année, Noël est annulé
(interdit aux moins de 18 ans)
:: Treevenge
Jason Eisener – 2008, Canada, 16 min, VOstFR
:: Black Christmas
Bob Clark – 1974, Canada, 1h38, VOstFR
> Voir le programme de la soirée

 

Dimanche 27 décembre à 18h
Cette année, Noël est annulé
:: Tokyo Godfathers
Satoshi Kon – 2003, Japon, 1h37, VOstFR
> Voir le programme de la soirée

 

Mardi 29 décembre à 20h
Cette année, Noël est annulé
:: Petit Pow! Pow! Noël
Robert Morin – 2005, Québec, 1h31
> Voir le programme de la soirée

 

 

Mercredi 30 décembre à 16h
Séance jeune public : Croire aux chimères
(à partir de 4 ans)
:: Le cheval de Saint Nicolas
Mischa Kamp – 2006, Belgique/Pays-Bas, 1h36
Dans le cadre du programme Kinetica
> Voir le programme de l’après-midi

 

Samedi 2 janvier à 16h
Séance jeune public : Croire aux chimères
(à partir de 4 ans)
:: Le cheval de Saint Nicolas
Mischa Kamp – 2006, Belgique/Pays-Bas, 1h36
Dans le cadre du programme Kinetica
> Voir le programme de l’après-midi

 

Samedi 2 janvier à 20h
Cette année, Noël est annulé
:: Larmes de joie
Mario Monicelli – 1960, Italie, 1h46, VOstFR
> Voir le programme de la soirée

 

 

 

Dimanche 3 janvier à 18h
Cette année, Noël est annulé
:: La vie de Brian
Terry Jones – 1979, Grande-Bretagne, 1h33, VOstFR
> Voir le programme de la soirée

 

 

 

Videodrome 2, 49 Cours Julien, 13006 Marseille
> Voir le plan

:: Les tarifs des projections cinéma

5€ la séance sans adhésion
4€ la séance avec adhésion
2€ pour les moins de 14 ans
2€ pour les séances jeune public

Adhésion annuelle à l’association : à partir de 5€

Ouverture de la billetterie 30 minutes avant le début de chaque séance

> Voir les projections des prochaines semaines

 

Advertisements