Le jour le plus court : Les courts-métrages d’Alain Guiraudie :: Samedi 19 décembre à 20h

Avant de réaliser Le roi de l’évasion et L’inconnu du lac, Alain Guiraudie a tourné de nombreux courts-métrages. Cette troisième séance du Jour le plus court en rassemble plusieurs, l’occasion de découvrir ce cinéaste atypique, une oeuvre où l’absurde et le rire se mêlent à la lutte des classes, à la liberté sexuelle, où, dans la densité du plan, rêve et réalité se rencontrent, et vont parfois jusqu’à s’inverser.

 

Samedi 19 décembre à 20h
Videodrome 2, 49 Cours Julien, 13006 Marseille
> Voir le plan


Au pic de Nore
Alain Guiraudie – 1996, France, 1 min
Une minute de cinéma à la manière des frères Lumière : une journée de tournage, une boîte de 16mm couleur ou noir et blanc, un cadre unique.

 

 

 


Tout droit jusqu’au matin
Alain Guiraudie – 2001, France, 10 min
Le monologue d’un jeune veilleur de nuit lancé à la poursuite d’un peintre sauvage…

 

 

 

 

Les héros sont immortels
Alain Guiraudie – 1991, France, 14 min
Une nuit, sur la place de l’église d’un village de l’Aveyron, Basile et Igor attendent un troisième personnage qui doit financer leur projet de magazine.

 

 



La force des choses

Alain Guiraudie – 1997, France, 16 min
Dans une forêt d’Ouranie occidentale, trois jeunes guerriers sont à la recherche d’une jeune fille enlevée par un bandit.

 

 

 

Du soleil pour les gueux
Alain Guiraudie – 2000, France, 50 min
Par une matinée d’été, Nathalie Sanchez arrive sur un grand causse à la recherche de bergers d’ounayes. Elle rencontre l’un d’eux, Djema Gaouda Lon, il a perdu ses ounayes et il les cherche en vain.
La jeune fille lui propose de l’aider à les retrouver… Les voilà donc partis à sillonner le grand causse… Et tous deux de bavarder…

 

:: À propos d’Alain Guiraudie
Fils aîné d’une famille d’agriculteurs aveyronnais, Alain Guiraudie se nourrit, adolescent, de culture populaire (BD, séries télévisées, films de genre). Le bac en poche, il s’inscrit à l’Université de Montpellier, où se développe surtout son goût pour le militantisme. Après avoir écrit plusieurs romans, jamais publiés, il réalise en 1990 un premier court métrage, Les Héros sont immortels, bientôt suivi de Tout droit jusqu’au matin et La Force des choses.

C’est avec le moyen métrage Du Soleil pour les gueux que la critique découvre le cinéma atypique d’Alain Guiraudie, quelque part entre le western moderne, le récit picaresque et le conte philosophique. Autre caractéristique de son univers, la volonté de représenter à l’écran la classe ouvrière, comme en témoigne Ce vieux rêve qui bouge, moyen-métrage lauréat du Prix Jean-Vigo, très remarqué à la Quinzaine des Réalisateurs – Jean-Luc Godard parle même à son propos du « meilleur film du Festival de Cannes ». Il passe ensuite au long métrage, sans rien perdre de sa singularité. Pas de repos pour les braves en 2003, puis Voici venu le temps en 2005, sont ainsi de nouveaux fragments d’une utopie politique et sexuelle, avec comme terrain d’expérimentation un Sud-Ouest auquel Guiraudie est viscéralement attaché.

Le roi de l’évasion (2009) est présenté à la 41e Quinzaine des réalisateurs lors du Festival de Cannes. L’inconnu du lac (2013) rejoint la sélection officielle au festival de Cannes 2013 dans la catégorie Un certain regard où il obtient le prix de la mise en scène.
Il publie en 2014 le roman Ici commence la nuit. Il travaille actuellement à son 5ème long-métrage : Rester vertical.

 

> Voir toutes les séances Le jour le plus court au Videodrome 2

 

:: Les tarifs des projections cinéma

5€ la séance sans adhésion
4€ la séance avec l’adhésion annuelle
3€ la séance avec l’adhésion de soutien
2€ pour les moins de 14 ans et séances du mercredi

Adhésion annuelle à l’association : 5€
Adhésion de soutien à l’association : 20€

Ouverture de la billetterie 30 minutes avant le début de chaque séance

 

> Voir toutes les séances cinéma

 

Publicités