Guy Maddin par le trou de la serrure :: Samedi 12 décembre à 20h

S’inventer un monde. Peut-être est-ce là le premier endroit du cinéma. L’imaginaire. Le merveilleux. L’autre. L’Eros et le Thanatos. Et en cet endroit, Guy Maddin, dit déjanté, complètement barré, enfant de Winnipeg, petite ville du Canada, « une foire de mélancolie (..) où en hiver les piétons sont plus rares que les chiens errants », rêve, sonde la mémoire et revisite au gré de sa fantaisie, sa vie comme l’histoire du cinéma. A l’occasion de la sortie de son dernier film, La chambre interdite, une semaine, bien trop courte pour faire le tour de son œuvre, lui est consacrée. Ici, le cinéma est bien technique de l’imaginaire et revendique la fabrique de l’image. Ses films sont des rêves non interprétés, des fantasmes, des symptômes et prennent le pli des contes que l’on se presserait d’analyser à la lumière de Bruno Bettelheim. Guy Maddin crée de la poésie et broie du noir non sans l’amour de l’humour et de l’absurde.
A propos de Dracula, pages tirées du journal d’une vierge, Guy Maddin a dit : « J’ai décidé dès le début que j’en ferais l’adaptation la plus fidèle jamais faite. A ceci près, étrangement, qu’elle serait dansée. »

 

Samedi 12 décembre à 20h
Videodrome 2, 49 Cours Julien, 13006 Marseille
> Voir le plan

 

Entrée à prix libre
Adhésion annuelle à l’association : 5€
Adhésion de soutien à l’association : 20€

Ouverture de la billetterie 30 minutes avant le début de la séance

 

Dracula, pages tirées du journal d’une vierge
Guy Maddin – 2001, Canada, 1h35, VOstFR

La rencontre de Guy Maddin, Gustav Malher et Bram Stoker. Adaptation pour le cinéma d’un ballet, ce film ressemble davantage à une oeuvre dramatique qu’à une simple chorégraphie. Combinant à la fois une danse sensuelle, des scènes mimées et des intertitres qui rappellent le cinéma muet, il est interprété avec passion par les danseurs du Royal Winnipeg Ballet.

 

« C’est un projet qu’on m’a proposé. Il était censé se tourner en TVHD et en couleur, avec une image très nette, des décors au rabais… En plus, je n’aime pas les films de danse. Dieu sait si j’ai essayé, pourtant. Je suis incapable de regarder plus de 20 à 30 minutes à la suite de Les Contes d’Hoffman de Powell, qui est pourtant un de mes films de danse préférés. Après avoir lu le livre, les seules couleurs qui me restaient étaient le blanc et le noir. Chaque personnage semblait manipuler l’autre en noir et blanc. Et en rouge bien sûr. Puis j’ai pris conscience de la présence du vert, pour l’argent. Ce n’était donc pas, selon moi, un projet pour la couleur. Avec deco, nous avons un jour filmé les danseurs dans une représentation pour en avoir une trace. Il a filmé 15 minutes en super 8 noir&blanc, j’ai filmé l’intégralité en vidéo numérique. Nous avons montré les prises en super 8 à Mark Godden, qui les a adorées. Il s’est avéré que c’est ainsi qu’il voyait depuis toujours son ballet – il fait la chorégraphie dans sa tête en noir&blanc, apparemment, ou quelque chose dans le genre. C’est à ce moment que j’ai réalisé que j’adorerais ce projet si je pouvais le tourner en noir&blanc. » Guy Maddin

> Voir toutes les séances « Guy Maddin par le trou de la serrure »

 

:: Le partenaire de programmation

Créée en 1995, ED Distribution est une société de distribution de films arts et essais privilégiant une démarche de découvertes envers des cinéastes exigeants avec l’idée de montrer au public un cinéma différent.
Nous effectuons un travail qui prend surtout son sens sur le long terme. Ainsi nous nous occupons d’abord de la sortie des films en salles, puis de l’édition en DVD dans notre collection, mais également des ventes aux chaînes de télévision. Cette démarche nous a permis au cours des années de nouer films après films de solides collaborations avec nos réalisateurs.
À trois, nous effectuons aussi bien un travail d’attaché de presse, de programmation, de sous titrage que de promotion. Nous accompagnons un film du début jusqu’à la fin, c’est pour cette raison que nous ne sortons pas plus de quatre films par an afin de mener au mieux la sortie d’un film et son édition DVD.
Au fil du temps, nous avons su tisser un véritable lien de confiance non seulement avec la presse mais également au niveau des salles de cinéma et des festivals. Nous avons su faire émerger des auteurs importants alors inconnus comme Alex van Warmerdam, Bill Plympton, Andrew Kötting, Guy Maddin et les frères Quay notamment.

 

> Voir toutes les séances cinéma

 

Publicités