All the power to the people :: Vendredi 4 décembre à 21h30


A l’occasion du 46ème anniversaire de la mort de Fred Hampton, assassiné à 21 ans par la police de Chicago, nous convoquons les films de grands cinéastes interpellés à l’époque par la nécessité de donner la paroles à certaines figures du Black Panther Party, de saisir l’incroyable et irréductible spécificité politique de cette lutte, au delà de l’unique question raciale, de porter au regard et à l’attention de chacun ce mouvement de l’Histoire qui interroge aujourd’hui encore les fondamentaux de notre société.
Ce soir est dédié proprement à la mort de Fred Hampton au travers un documentaire de l’époque, The murder of Fred Hampton que Noam Chomski qualifia de  » crime intérieur le plus grave de l’administration Nixon ».


Vendredi 4 décembre 
à 21h30
Videodrome 2, 49 Cours Julien, 13006 Marseille
> Voir le plan

 

Entrée en libre accès

Adhésion annuelle à l’association : 5€
Adhésion de soutien à l’association : 20€
Ouverture de la billetterie 1h avant le début de chaque séance

 

The murder of Fred Hampton
Howard Alk et Mike Gray – 1971, USA, 1h28 min, VOstFR
Chicago 1968. Décidés à faire le portrait de Fred Hampton, leader charismatique des Black Panthers de l’Illinois Mike Gray et Howard Alk se retrouvent au cours du film confrontés à son assassinat.
Une douzaine d’officiers de police débarque dans l’appartement d’Hampton et le suppriment ainsi que son frère de lutte, Mark Clark. Arrivés sur les lieux du crime quelques heures plus tard, les deux réalisateurs sont brutalement aspirés dans une enquête qui sera le seul rempart tangible face à la déferlante des médias et des allégations de la police.

Une nouvelle fois dans cette programmation, le film devient document, le portrait vivant de ce jeune homme devient son « Memento mori ». 21 ans, c’est l’age auquel Fred Hampton fut assassiné, l’age auquel il fut reconnu par ses pairs pour devenir le porte parole national du Black Panther Party, l’age auquel il fut identifier par le FBI à Chicago comme la cible numéro un à abattre. Parmi les choses les plus préoccupantes pour le FBI, hormis son incroyable talent d’orateur, fut sans doute sa volonté de politiser les membres des gangs de noirs et latinos de Chicago qui comptaient alors des milliers de personnes. Il oeuvra également d’arrache-pied à la création d’une clinique gratuite. Il fut un des acteurs les plus opérant qui soit au sein du Party et demeure un des symboles les plus puissants de la politique meurtrière de l’Etat américain contre ce mouvement.

« Beaucoup d’entre nous lisent, lisent et lisent encore, mais nous n’avons pas de pratique. Nous avons beaucoup de connaissances dans nos têtes, mais nous ne les avons jamais mises en pratique, ni fait d’erreurs, ni corrigé ces erreurs afin de savoir faire les choses correctement. Nous finissons donc avec, comme on dit, un tas de diplômes sur l’étagère, mais nous ne sommes pas capables de mâcher un chewing-gum tout en traversant la rue, parce que nous avons toutes ces connaissances, mais elles n’ont jamais été mises en pratique. Nous ne les avons jamais appliquées à la réalité des choses. On appelle cela mettre les choses au défi de la vérité objective. Vous pouvez avoir toutes sortes de pensées en tête, mais il vous faut les mettre au défi du vrai monde. Vous voyez ce que je veux dire ? »
Fred Hampton, discours prononcé en novembre 1969 à la Northern Illinois University de DeKalb (Illinois)

> Voir toutes les séances All the power to the people

 

> Voir toutes les séances cinéma

 

Advertisements