Au vidéoclub, nous aimons les histoires de fantômes


Afin de prolonger la programmation « Fantagma », nous vous invitons à découvrir une sélection de films, guidée par l’idée que « le cinéma, c’est l’art de laisser revenir les fantômes » (Jacques Derrida).
Lieux hantés par les morts dans les labyrinthes de Shining ou le plafond de l’appartement de Dark Water, d’où tombe lentement de l’eau qui finit par envahir le domicile. Personnages poursuivis par les fantômes du passé : impossibilité de l’oubli des êtres chers dans Bleu, où Julie erre, comme morte-vivante, après avoir perdu sa fille et son mari dans un accident de voiture ; ou star hantée par la mort d’une jeune groupie dans Opening night. Par sa nature spectrale, le cinéma nous montre aussi des fantômes errant dans l’illusion d’être vivants : les enfants du terrifiant The Others et la femme fantôme Yella, dont on suit la vie fantasmée.

Dans le chef d’oeuvre de Kenji Mizoguchi, Les contes de la lune vague après la pluie, un homme est entrainé par une belle et étrange princesse qui se révèlera être un spectre. Dans ce drame historique mêlé au récit onirique, se trame la lutte de l’homme contre ses démons, les antagonismes du désir féminin et du désir masculin. Dans le magnifique Oncle Boonmee, celui qui se souvient de ses vies antérieures, l’homme a le don de voir et de faire voir l’invisible, de communiquer avec les morts, de les reconnaître derrière les avatars les plus inattendus. Ainsi, sa défunte femme lui apparaît, et son fils disparu prend la forme archaïque d’un gorille.

Les fantômes sont aussi bien souvent l’incarnation de fantasmes et la fascination pour la mort se mêle au désir. Ainsi, dans La vie criminelle d’Archibal de la Cruz, Archibald apprend lorsqu’il est enfant, par la bouche de sa jolie gouvernante que la boîte à musique offerte par sa mère dispose d’un extraordinaire pouvoir : donner la mort à la personne de son choix. Archibald fantasmera de tuer, devenant un personnage criminel en puissance, en désir. Dans L’immortelle, premier long-métrage d’Alain Robbe-Grillet, la mort prend les traits d’une femme : à travers une mystérieuse disparition, le film nous fait traverser un Istanbul parfaitement imaginaire, réduit à des surfaces, à des stéréotypes exotiques et sexuels. Enfin, c’est dans les rues de Lisbonne que nous entraîne O fantasma, avec la quête effrénée d’un bel éboueur à la recherche de garçons. Il flaire son gibier pendant ses heures de travail, et part chasser à l’aube. Une nuit, ses yeux trouvent le fantôme de ses rêves.

> Pour louer des films au vidéoclub

 

:: Histoires de fantômes

Cris et chuchotements – Ingmar Bergman
Shining – Stanley Kubrick
The Others – Alejandra Amenabar
Opening night – John Cassavetes
Oncle Boonmee – Apitchapong Weerasetakul
Les damnés – Luchino Visconti
La féline – Jacques Tourneur
M le maudit – Fritz Lang
Dark water – Hideo Nakata
Les griffes de la nuit – Wes Craven
Chromosome 3 – David Cronenberg
En sursis – Harun Farocki
Carnival of souls – Herk Harvey
Solaris – Andreï Tarkovski
Histoires de fantômes chinois – Ching Siu-tung
Poltergeist – Tobe Hopper
Dreams – Akira Kurosawa
Vampyr – Carl Theodor Dreyer
Souvenirs de Marnie – Hiromasa Yonebayashi
L’hôpital et ses fantômes – Lars Von Trier
La charrette fantôme – Julien Duvivier
Le fantôme de l’opéra – Julian Rupert
Le fantôme de l’opéra – Dario Argento
Tideland – Terry Gilliam
Retribution – Kiyoshi Kurosawa
Holy motors – Leos Carax
O fantasma – Joao Pedro Rodrigues
Ghost – Jerry Zucker
Beetlejuice – Tim Burton
De la vie des marionnettes – Ingmar Bergman
Princesse Mononoké – Hayao Miyazaki
La vie criminelle d’Archibald de la Cruz – Luis Bunuel
L’immortelle – Alain Robbe-Grillet
Red Road – Andrea Arnold
Alabama Monroe – Felix Van Groeningen
Bleu – Krzysztof Kieslowski
Les contes de la lune vague après la pluie – Kenji Mizoguchi
Mulholand drive – David Lynch
Yella – Christian Petzold

> Voir le catalogue locatif

 

Publicités