Gueules de vin bio


« Dis-toi bien que si quelque chose devait me manquer, ce ne serait plus le vin, ce serait l’ivresse !« . Buveur notoire et bourru lyrique, ainsi parlait Jean Gabin dans Un singe en hiver. La gueule de bois par contre, on s’en passerait bien !

Si Gabin et Belmondo avaient alors bu du vin bio, ils auraient pu éviter ce problème… les vins bio contiennent en effet très peu de soufre (de sulfites), responsable de la gueule de bois !
Si cette nouvelle vous réjouit, au prochain apéro au vin blanc que vous prendrez au Videodrome 2, laissez-vous aller à l’ivresse des mots de Belmondo, quittant le bar exalté et grandiloquent : « Arrière les esquimaux ! Je rentre seul. Un matador rentre toujours seul ! Je vous laisse à vos banquises, à vos igloos, à vos pingouins. Por favor, Senora ! À quelle heure le train pour Madrid ? »

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération.

> Toute l’actualité du bistrot

 

Advertisements