La corruption : Leitmotiv du film policier avec « Main basse sur la ville » :: Mardi 15 septembre à 20h


Avec Main basse sur la ville, Francesco Rosi livre une œuvre hybride entre peinture sociale et film policier qui demeure d’une actualité déconcertante. Naples dans les années 60 est aux mains des entrepreneurs immobiliers constituant une mafia inébranlable soutenue par des politiques sans scrupule. La ville, personnage à part entière, est décryptée au travers d’une enquête qui met au jour les intérêts, les combines et les luttes politiques qui la façonnent.

Mardi 15 septembre à 20h
Videodrome 2, 49 Cours Julien, 13006 Marseille
> Voir le plan

 

Main basse sur la ville
Francesco Rosi – 1963, Italie, 1h45, version originale sous titrée en français.
Mainbassesurla ville
:: Le synopsis

Entrepreneur de construction, Edoardo Nottola, conseiller municipal de droite, convainc le maire de la ville et ses amis politiques, de l’aider dans son ambitieux projet d’urbanisation d’une zone agricole situé en périphérie nord. Mais une catastrophe survient : un immeuble vétuste et fragilisé par les travaux entrepris s’effondre et entraîne la mort de nombreuses personnes. Par la bouche du conseiller de Vita, la gauche demande l’ouverture d’une enquête. Cette catastrophe est à ses yeux la conséquence d’une vaste spéculation immobilière dont Nottola est le principal artisan.

:: La critique

Lion d’or de la Mostra de Venise, Main Basse sur la ville est un film de fiction à portée documentaire et s’intéresse au problème du logement, aux logiques qui le traversent et à leurs conséquences. Métaphore d’une société en déliquescence, l’immeuble qui s’écroule est à l’image de la déflagration morale qui touche la ville et ses habitants. Ainsi, le réalisateur napolitain Francesco Rosi disait-il  : « j’ai toujours cru en la fonction du cinéma en tant que dénonciateur et témoin de la réalité ». En empruntant tantôt les codes du film noir, tantôt ceux du film policier, il nous livre un film vigoureux, captivant et politique qui ne cesse encore aujourd’hui d’interroger notre régime et système politiques où technocratie et ploutocratie se répondent et se renforcent l’une et l’autre comme les deux faces d’une même médaille.

 

Tarifs des projections cinéma :

5€ la séance sans adhésion
4€ la séance avec l’adhésion annuelle
3€ la séance avec l’adhésion de soutien
2€ pour les enfants et séances du mercredi

adhésion annuelle à l’association : 5€
adhésion de soutien à l’association : 20€

Ouverture de la billetterie 1h avant le début de chaque séance

> Voir toutes les séances cinéma

 

Publicités