Les projections du mardi 1er au samedi 12 septembre


C’est la rentrée des classes : semaine de rattrapage pour cinéphiles buissonniers à partir du 1er septembre afin de découvrir ou redécouvrir quelques films qui ont marqué la programmation des 6 derniers mois. N’ayez crainte, nous troquons la férule du maître d’école pour la baguette magique et invoquons le cinéma, le cinéma, et toujours le cinéma : rejoignez gaiement les rangs de velours rouge de notre petite salle.

Adultes polissons et policés manqueraient à leurs devoirs cinéphiliques s’ils ne voyaient Dead Leaves qui ouvre la semaine de rattrapage : le film d’animation japonais parfaitement déjanté et jouissif donne ses lettres de noblesse à une vulgarité ébouriffante et criarde, et promet une catharsis en bonne et due forme.

Cette première semaine de septembre sera aussi l’occasion de pallier à un manquement pour celles et ceux qui auraient raté le premier rendez-vous : le splendide documentaire Sud Eau Nord Déplacer d’Antoine Boutet, réalisateur de Le plein pays, ne se résume pas à ses images aussi époustouflantes qu’alarmantes sur le plus important projet de transfert d’eau au monde entre le sud et le nord de la Chine. Dans cet exercice de style de haute volée, Antoine Boutet rend la parole aux habitants d’un paysage muet façonné par des ambitions et des rationalités politiques discutables.

Le voyage se poursuivra avec All this can happen de Shioban Davis et David Hinton, aventure du regard qui suit les traces du protagoniste du récit de La Promenade de Robert Walser (1917) sous la forme éclatée d’un split-screen. Cette déambulation poétique et hypnotique invite âmes sensibles et dandys d’aujourd’hui à une méditation sur la trivialité et l’ordinaire.

Enfin, absolument fabuleux, Le Premier maître, incontournable et hors-normes, premier long métrage du grand cinéaste russe Andreï Kontchalovski clôturera cette semaine de rattrapage et permettra de prendre le train en marche à celles et ceux qui souhaiteraient profiter des deux futures et dernières semaines du cycle consacré au cinéma soviétique des années 60. Qui « est » le Premier maître ? En 1923, Diouchène, ancien soldat de l’armée rouge est chargé par le Parti de fonder une école dans un village reculé des steppes de l’Asie Centrale où les aspirations idéalistes révolutionnaires du professeur naïf se heurtent à la réalité des populations locales et à un ordre social ancestral.

Place à nos partenaires pour la deuxième semaine de septembre.

Le collectif Graines et Cinéma a choisi le cinématographe pour déciller les yeux sur la situation en Syrie et sur l’existence d’initiatives humanitaires tangibles : aider à l’accès à l’autonomie agricole des populations syriennes via l’échange de semences reproductibles.  Mardi 8 septembre, un long métrage et plusieurs courts-métrages documentaires de réalisateurs syriens éclaireront notre méconnaissance de la vie et de l’histoire de ce pays pris dans un marasme sans précédent.

« You must learn to live with your own conscience, your own morality, your own decision, your own self. You alone can do it ». Crass, Yes Sir, I will, 1983
On la retente jeudi 10 septembre avec There is no authority but yourself qui livre l’histoire et l’engagement politique sans compromis du groupe anarcho punk CRASS, influencé par la musique de Benjamin Britten et par Dada. CRASS a profondément marqué tout le mouvement punk.

En préambule de la venue de Nathalie Pasquier qui a bouleversé le design des 80’s au sein du groupe milanais Memphis, Fotokino propose vendredi 11 septembre la palme d’or de 1951, Miracle à Milan de Vittorio de Sica. Cette fable allégorique imprégnée de critique sociale et associée à la vague néoréaliste oppose riches et pauvres et met en scène Toto, orphelin humaniste qui cherche à faire le bien dans un bidonville reposant sur une nappe pétrolifère.

Pour clore ces deux premières semaines de septembre, nous vous convions à partager les visions psychédéliques d’Antonella Aynil Porcelluzzi autour de son dernier né haut en couleurs, Limbes Bardo Thodol, qui prend la forme d’un voyage initiatique du subconscient où affleurent des inspirations chamaniques.

…pour les enfants, encore un air de vacances avec Charlot au sommet de son art et remasterisé dans 3 courts-métrages pour le premier mercredi de la quinzaine et les raretés de CinéMioches en 16 mm avec notamment Les voisins de Norman McLaren, drame autour d’une fleur, pour le mercredi 9 septembre.

Bonne rentrée devant le grand écran.

 

Mardi 1er septembre à 20h
Le cinéma en animation avec Dead Leaves
:: Dead Leaves
Hiroyuki Imaishi – 2004, Japon, 55 min, version originale sous-titrée en français
> Voir le programme de la soirée

 

 

Mercredi 2 septembre à 16h
Séance jeune public : Chaplin invente Charlot
dans le cadre du programme Kinetica
:: Charlot patine (The Rink)
Charlie Chaplin – 1916, États-Unis, 24 min
:: Charlot policeman (Easy Street)
Charlie Chaplin – 1917, États-Unis, 19 min
:: L’émigrant (The Emigrant)
Charlie Chaplin – 1917, États-Unis, 20 min
> Voir le programme de l’après-midi

 

Jeudi 3 septembre à 20h
Inédit à Marseille : le dernier film d’Antoine Boutet
:: Sud Eau Nord Déplacer
Antoine Boutet – 2014, France, 1h50
> Voir le programme de la soirée

 

 

Vendredi 4 septembre à 20h
Sur les talons du marcheur, promenade hypnotique et chorégraphique
:: All this can happen
Shiobhan Davis, David Hinton – 2013, Royaume-Uni, 50 min, version originale sous-titrée en français
> Voir le programme de la soirée

 

Samedi 5 septembre à 20h
Le cinéma soviétique des années 60 avec « Le Premier maître »
:: Le Premier maître
Andreï Kontchalovski – 1965, Union Soviétique, 1h30, version originale sous-titrée en français
> Voir le programme de la soirée

 

 

Mardi 8 septembre à 20h
Soirée Graines et Cinéma, des semences pour la Syrie

(entrée à prix libre)
Le collectif Graines et Cinéma présente
du cinéma documentaire autour de la révolution syrienne
> Voir le programme de la soirée

 

Mercredi 9 septembre à 16h
Séance jeune public en 16mm par CinéMioches
(entrée en libre accès)
dans le cadre du programme Kinetica,
films projetés en 16mm :
:: Les Bricoleurs
Lubomir Benes – 1976, République Tchèque, 11 min
:: La chanson du jardinier fou 
Michèle Sallard, Jacques Espagne, François Lecat – 1962, France, 7 min
:: Les voisins
Norman McLaren – 1952, Canada, 8 min
:: Charlot et le comte
Charlie Chaplin – 1916, États-Unis, 20 min
> Voir le programme de l’après-midi

 

Jeudi 10 septembre à 20h
Projection reportée ! Punk is not dead par DATA
:: There is no authority but yourself
Alexander Oey – 2006, Danemark, 1h10, version originale sous-titrée en français
> Voir le programme de la soirée

 

 

Vendredi 11 septembre à 20h
Fotokino présente : Miracle à Milan
:: Miracle à Milan
Vittorio De Sica – 1950, Italie, 1950, 1h31, version originale sous-titrée en français
> Voir le programme de la soirée

 

 

Samedi 12 septembre à 20h
Rencontre avec les visions psychédéliques de Antonella Porcelluzzi
(entrée à prix libre)
:: Limbes Bardo Thodol
Antonella Aynil Porcelluzzi – 2014, France, 50 min
+ performance surprise par Antonella Aynil Porcelluzzi
> Voir le programme de la soirée

 

 

Videodrome 2, 49 Cours Julien, 13006 Marseille
> Voir le plan


Tarifs des projections cinéma :

4€ la séance
3€ la séance avec l’adhésion de soutien
2€ pour les enfants et séances du mercredi

adhésion annuelle à l’association : 5€
adhésion de soutien à l’association : 20€

Ouverture de la billetterie 1h avant le début de chaque séance

> Voir les projections des semaines précédentes

 

Publicités