Étoiles hollywoodiennes : Shirley MacLaine :: Samedi 29 août à 20h30


Mais qui a tué Harry ? ou l’histoire d’un garçonnet qui découvre un cadavre. Bientôt, une jeune femme, un peintre, un retraité s’arrêtent à leur tour devant le corps. Que faire de l’encombrant défunt ? Voici sans doute le film le plus singulier d’Alfred Hitchcock.

Samedi 29 août à 20h30
Videodrome 2
, 49 Cours Julien, 13006 Marseille
> Voir le plan

 

Mais qui a tué Harry ?
Alfred Hitchcock– 1955, États-Unis, 1h39, version originale sous-titrée en français

:: Le synopsis
En jouant dans les collines du Vermont, par une belle journée d’automne, un petit garçon découvre le cadavre d’un homme. Sa mère, Jennifer Rogers, une jeune femme un peu excentrique, reconnaît dans ce mort aux chaussettes rouges son ex-mari, Harry, qu’elle a assommé d’un coup de bouteille. Albert Wiles, officier de marine en retraite et chasseur invétéré, le pense victime d’une balle perdue. Mademoiselle Gravely, une vieille fille, se croit elle aussi coupable et Sam, artiste peintre, également. Pris de panique, redoutant la justice, les uns et les autres s’emploient à enterrer le corps pour le déterrer par la suite…

Dans ses entretiens avec François Truffaut, Hitchcock définissait ainsi ce film étrange : « C’est comme si je montrais un assassinat au bord d’un ruisseau qui chante, et que je répandais une goutte de sang dans son eau limpide. De ces contrastes naît un contrepoint, et peut-être même une soudaine élévation des choses ordinaires de la vie. »
Désireux d’échapper aux clichés du récit policier, le cinéaste choisit en effet un décor bucolique aux splendides couleurs automnales où, comme par mégarde, il laisse traîner un cadavre. Le sujet, proche de l’esprit des comédies policières hitchcockiennes des années 30, est déconcertant : enterrer puis déterrer un cadavre à trois reprises avec une absence totale de compassion à l’égard du défunt. Hitchcock déconcertera d’autant plus les producteurs qu’il propose pour ce film une distribution de seconds couteaux et dans le rôle principal féminin une parfaite inconnue : Shirley MacLaine.
« Il me dirigeait avec des jeux de mots que je ne comprenais pas. Je réfléchissais, je réfléchissais … et c’est pour cela que dans un bon tiers du film j’ai cet air renfrogné ».

 

Tarifs des projections cinéma :

4€ la séance
3€ la séance avec l’adhésion de soutien
2€ pour les enfants et séances du mercredi

adhésion annuelle à l’association : 5€
adhésion de soutien à l’association : 20€

Ouverture de la billetterie 1h avant le début de chaque séance

 

> Voir toutes les séances cinéma

 

Advertisements