Projection reportée ! Punk is not dead par DATA :: Jeudi 10 septembre à 20h

En écho à la projection de l’opéra-rock Quadrophenia de Franc Roddam (vendredi 17 juillet) qui se voulait, autour du mouvement mod, le film de toute une époque, Data apporte de quoi nourrir nos regards et nos oreilles sur le Punk, autre gros morceau des subcultures de la révolte : « You must learn to live with your own conscience, your own morality, your own decision, your own self. You alone can do it. There is no authority but yourself. » Crass, Yes sir, I will, 1983.

Samedi 18 juillet à 20h30  Jeudi 10 septembre à 20h
Videodrome 2
, 49 Cours Julien, 13006 Marseille
> Voir le plan

 

There is no authority but yourself
Alexander Oey – 2006, Danemark, 1h10, version originale sous-titrée en français
There is no authority but yourself est un documentaire ­portrait du groupe Crass, groupe emblématique et radical du mouvement anarchopunk qui, par son activisme, sa musique brutale et sans compromis, venait chatouiller de près les rapports entre esthétique et politique. Réalisé par Alexander Oey en 2006, constitué exclusivement d’interviews de trois membres fondateurs du groupe, Penny Rimbaud, Steve Ignorant et Gee Vaucher, et d’images d’archive, le documentaire revient à travers les propos de ces trois activistes sur la genèse du groupe, sa démarche politique et créative et les remous de son histoire.

Le punk est né en Angleterre. Tandis que la contestation se cristallise dans les mouvements sociaux ouvriers ou pratiques d’activisme révolutionnaire ailleurs en Europe (réquisitions d’usines Lip à Besançon ou Fiat à Turin, Fraction Armée Rouge en Allemagne, Brigades Rouges en Italie, Action Directe en France, etc.), il semblerait que la répression brutale du thatchérisme naissant ne laisse d’autre choix au peuple anglais que celui d’investir la « comédie de la société du spectacle », dans le courant des années 70. La Dame de fer ira jusqu’à laisser mourir des prisonniers politiques irlandais de la grève de la faim.

C’est dans ce contexte politique hostile que s’élève au début des années 70 une parole brute, aussi bien musicalement qu’intellectuellement, entraînant panique morale du côté des classes dominantes et velléités d’émancipation du côté de la classe ouvrière et des « marges ».

Même si le mouvement punk est né avec les Sex Pistols, icônes mercantiles fabriquées de toutes pièces par Malcom Mac Laren, il a aussi contribué grâce à des groupes comme Crass (et bien d’autres) à diffuser des idéaux politiques anarchistes combinant pratique du squat, mode de vie communautaire, solidarité, recherche d’autonomie, activisme politique (anti­capitaliste, anti-autoritaire, anti­sexiste, anti­spéciste, anti­fasciste, etc.), déconstruction des normes et valeurs bourgeoises, autogestion, auto­production (création de labels, d’une presse parallèle avec les fanzines, organisation de concerts, etc.). La publicité autour du mouvement et la récupération mainstream entraîne toutefois encore aujourd’hui des amalgames et des a priori réducteurs : punk et nihilisme, punk et vacuité politique, punk et contestation systématique, etc. Amalgames qui font aussi partie des contradictions du mouvement.

 

:: Le partenaire de programmation
DATA est une médiathèque et structure d’échange de fichiers fonctionnant en adhésion, en vente ou en écoute. L’adhésion donne accès à la location de cd et vinyles disponibles sur le fond discographique, sur lequel il sera bientôt possible d’échanger des fichiers numérisés, ou à numériser sur place. La médiathèque met à disposition, d’une part, un fonds de plus de 500 références à la vente, disponibles en cd, vinyles, livres, revues et vidéos, et, d’autre part, 1000 références à la location, essentiellement en cd et vinyles.
DATA organise aussi des séances d’écoute et des concerts, en collaboration avec d’autres structures faisant tourner des acteurs de la scène internationale, tout en présentant un stand sur des nombreux festivals (Mimi, Electronic Circus…).

Tout au long de l’année, DATA proposera des séances musique et cinéma au Videodrome 2 : ciné-concerts, portraits de musiciens, films expérimentaux et musicaux…

> Voir la séance précédente proposée par DATA au Videodrome 2

 

:: Tarifs des projections cinéma :

4€ la séance
3€ la séance avec l’adhésion de soutien
2€ pour les enfants et séances du mercredi

adhésion annuelle à l’association : 5€
adhésion de soutien à l’association : 20€

Ouverture de la billetterie 1h avant le début de chaque séance

 

> Voir toutes les séances cinéma

 

Publicités