Personnages féminins comiques du cinéma américain au vidéoclub

Il y aura cet été sur notre écran Marilyn Monroe, magnétique et sensuelle, Katharine Hepburn, loufoque et impertinente, et Shirley McLaine, dont le franc-parler et le style libéré firent scandale dans des comédies amères et virulentes. Mais votre vidéoclub recèle aussi de pépites du cinéma comique américain, portés par des actrices captivantes.

Croqueuse d’hommes ou de diamants, ravissante idiote ou vieille fille aigrie, chanteuse travestie en homme ou femme moderne portant la cravate, ingénue domptant un léopard, amoureuse angoissée, mère de famille débordée… le cinéma américain regorge de personnages féminins comiques, où se révèlent à la fois les stéréotypes d’une époque et l’audace d’actrices dont le style nouveau a parfois fait scandale à Hollywood et souvent donné des frissons aux spectateurs… « Some like it hot, very hot ! »

Étoile des années 50 et 60, Audrey Hepburn campe la naïve et fantasque Holly Golightly, en quête d’un milliardaire à épouser, dans Diamants sur canapé, ou la délicieuse Sabrina, séduisant Humphrey Bogart. Dans la comédie policière Charade, elle se retrouve embarquée dans les règlements de comptes d’affaires louches où trempait son mari défunt.
Dans Sylvia Scarlett, Katharine Hepburn jouait les garçons manqués, tandis que Tony Curtis et Jack Lemmon se déguisaient en femmes dans Certains l’aiment chaud… Thème récurrent, le travestissement est aussi à l’œuvre dans Victor, VictoriaJulie Andrews joue une chanteuse classique sur le déclin qui se travestit en homme pour commencer une nouvelles carrière dans le cabaret.
Autre hommage décapant à la comédie musicale, New York New York, de Martin Scorsese, où Liza Minnelli forme avec Robert de Niro un couple de musiciens passionnel, qui nous offre des déclarations d’amour et des scènes de ménage de haute voltige !
C’est aussi à New York, que Woody Allen porte à l’écran un nouveau style de femme, Diane Keaton, bien différente des canons hollywoodiens. Affres et jeux de la vie conjugale sont dépeints avec un humour grinçant et tendre dans Annie Hall, Manhattan et Tombe les filles et tais-toi, où Diane Keaton joue l’amoureuse angoissée et la femme moderne. Il y a aussi, évidemment, Mia Farrow dans Alice et La rose pourpre du Caire.

Personnage irrésistible et espiègle, il y a aussi Maude, incarnée par Ruth Gordon, dans Harold et Maude, ahurissante love store mêlant tendresse et humour noir. Le cinéma des années 80 invente quant à lui d’irrésistibles personnages de femmes au foyer. Ainsi de Rosanna Arquette, dans Recherche Susan désespérément, jeune bourgeoise coincée en proie à l’ennui, qui croise la route d’une jeune punkette, incarnée par Madonna. Autre femme au foyer, Kathy Bates dans Beignets de tomates vertes, voit sa vie transformée par sa rencontre avec une vieille dame extraordinaire. Sans oublier Toni Collette, mère de famille débordée dans le joyeux road-movie familial Little Miss Sunshine.
Notons aussi pour finir Frances McDormand, actrice fétiche des frères Coen, qui campe notamment une employée de club de fitness dans la comédie d’espionnage Burn after reading, et une femme flic déterminée et enceinte jusqu’au oreilles dans le thriller absurde et décalé Fargo. Bien que certains l’aiment chaud, ce thriller dans la neige du Minnesota vous apportera peut-être un peu de fraîcheur pour l’été…

Mais qui a tué Harry ?, d’Alfred Hitchcock, avec Shirley MacLaine
La garçonnière, de Billy Wilder, avec Shirley MacLaine
Irma la douce, de Billy Wilder, avec Shirley MacLaine
Bienvenue Mister Chance, de Hal Ashby, avec Shirley MacLaine
Tendres passions, de James L. Brooks, avec Shirley MacLaine
Sept ans de réflexion, de Billy Wilder, avec Marilyn Monroe
Le prince et la danseuse, de Laurence Olivier, avec Marilyn Monroe
Certains l’aiment chaud, de Billy Wilder, avec Marilyn Monroe
L’impossible monsieur Bébé, de Howard Hawks, avec Katharine Hepburn
Indiscrétions, de George Cukor, avec Katharine Hepburn
Sylvia Scarlett, de George Cukor, avec Katharine Hepburn
Diamants sur canapé, de Blake Edwards, avec Audrey Hepburn
Charade, de Stanley Donen, avec Audrey Hepburn
Harold et Maude, de Hal Ashby, avec Ruth Gordon
New York New York, de Martin Scorsese, avec Liza Minnelli
Victor Victoria, de Blake Edwards, avec Julie Andrews
Annie Hall, de Woody Allen, avec Diane Keaton
Manhattan,  de Woody Allen, avec Diane Keaton
Tombe les filles et tais-toi,  de Woody Allen, avec Diane Keaton
Guerre et amour,  de Woody Allen, avec Diane Keaton
Alice, de Woody Allen, avec Mia Farrow
La rose pourpre du Caire, de Woody Allen, avec Mia Farrow
Recherche Susan désespérément, de Susan Seidelman, avec Rosanna Arquette
Beignets de tomates vertes, de Jon Avnet, avec Kathy Bates
Little Miss Sunshine, de Jonathan Dayton et Valérie Faris, avec Toni Collette
Fargo, de Joel et Etan Coen, avec Frances McDormand
Burn after reading, de Joel et Etan Coen, avec Frances McDormand
L’honneur des Prizzi, de John Huston, avec Kathleen Turner
Quand Harry rencontre Sally, de Rob Reiner, avec Meg Ryan
La famille Addams, de Barry Sonenfeld, avec Angelica Huston
Calendar girls, de Nigel Cole, avec Helen Mirren
La secrétaire, de Steven Shainberg, avec Maggie Gyllenhaal
Lost in translation, de Sofia Coppola, avec Scarlett Johansson
Sweeney Todd, de Tim Burton, avec Helena Bonham-Carter

Vous souhaitez en savoir d’avantage concernant les films proposés ?
> Voir le catalogue thématique « Comiques Américaines »

 

Advertisements