Les projections du vendredi 17 juillet au dimanche 30 août

C’est l’été, et nous aussi, nous voulons profiter de la mer.
Prendre le temps de récapituler un peu ce que nous avons vu depuis l’ouverture en mars, reprendre notre souffle pour préparer la rentrée.
Durant la première quinzaine de juillet, nous avons poursuivi notre cycle consacré au cinéma soviétique des années 60, puis accueilli le festival Images Contre Nature, belle façon de redire que notre salle déploie son activité par des programmations qui vont chercher des perles rares du cinéma « patrimonial », mais accueille aussi des films contemporains. Et que notre salle accueille des programmes conçus par nous, et également des camarades. Car nous pensons qu’une pensée avec le cinéma ne peut se construire que dans la multiplicité des regards, et des propositions.

Ainsi, à compter de la semaine du 13 juillet, nous réduisons un peu la voilure.
Nous vous proposons des diptyques, les vendredis et samedis soirs.

Nous interrogerons tout d’abord l’énergie de la jeunesse et de la contestation : is punk dead ?

Vendredi 17 juillet, nous verrons Quadrophenia, de Franc Roddam. Sur une musique des Who.
C’est l’été, et les mods et les rockers se foutent sur la gueule, de Londres à Brighton. Le punk, justement, n’est pas encore là, et dans ce film en costumes (sorti en 1979, il accueille un album des Who de 1973, et parle des années 60), on assiste à la rage impuissante du jeune Jimmy. Et à sa fascination pour l’As, le plus beau des Mods, incarné par Sting.

La vague punk, c’est pour le lendemain, samedi 18 juillet, avec There is no authority but yourself, de Alexander Oey. Crass, connaissez-vous Crass ? C’est une des aventures collectives les plus marquantes du mouvement punk : groupe de rock, influencé par la musique de Benjamin Britten et par Dada, groupe anarchiste, groupe d’action artistique, Crass a profondément marqué tout le mouvement punk. Le film d’Alexandre Oey nous expose son histoire. Ce film est proposé par DATA.

Pour les autres week-ends de l’été, il est une autre question que nous voulons poser : les étoiles meurent-elles ?
Notre émotion et notre admiration devant les grandes étoiles d’Hollywood ont-elles vieilli et disparu avec elles ?

Katharine Hepburn est-elle toujours aussi gracieuse et pétillante ?
Vendredi 24 juillet, nous la verrons dans L’impossible Monsieur Bébé, de Howard Hawks, une des plus belles comédies loufoques de Hollywood. Aux côtés de Cary Grant, paléontologue un peu décalé, Katharine est une jeune femme riche et fantasque. Et il y a « Bébé », son léopard.

Samedi 25 juillet, nous retrouvons les mêmes, Katharine Hepburn et Cary Grant, dirigés par George Cukor dans Sylvia Scarlett.
C’est une jeune femme qui accompagne son escroc de père déguisée en homme. La question de l’identité sexuelle, posée par Cukor, dans un film chahuté à sa sortie, en 1936.

En août, nous écouterons Marilyn Monroe chanter dans La rivière sans retour, d’Otto Preminger. Unique western de Preminger, le film est le trajet de la rencontre entre Marilyn Monroe, chanteuse de saloon, et Robert Mitchum, homme bourru, qui veut éduquer son fils qu’il connait à peine. Et quand Marilyn Monroe, accoutrée en rouge cliquant et plumes dans la tête, s’adosse à un poteau et gratte la guitare, chantant « One silver dollar », comme quand elle chante « The river of no return », le silence se fait. Ce sera le samedi 22 août.

La veille, vendredi 21, nous aurons ri, avec Marilyn Monroe, Tony Curtis et Jack Lemonn, dans Certains l’aiment chaud, de Billy Wilder. Deux musiciens en cavale se travestissent pour sauver leur peau : ils ont vu quelque chose qu’ils n’auraient pas dû voir. Comme le dit Jack Lemonn, « les femmes sont un sexe tout à fait différent ». Et celle qu’ils rencontrent chante « I wanna be loved by you, pooh pooh pi dou ».

Le dernier week-end d’août, nous confions le soin à l’espièglerie de Shirley MacLaine de nous faire oublier que la rentrée sera proche.
Vendredi 28 août avec La garçonnière, film de Billy Wilder, avec Jack Lemonn et Shirley MacLaine. Lui est un arriviste sans scrupules, et elle, une jeune femme déprimée. Si le cinéma sert à apprendre des choses, alors nous devons à La garçonnière d’avoir appris à égoutter des pâtes avec une raquette de tennis, et que la solitude et la lâcheté du monde moderne peuvent être vaincues.

Enfin, samedi 29 août, nous constaterons avec Alfred Hitchcock que la réponse à la question Mais qui a tué Harry ? est bien moins importante que le vaudeville sentimental que le cadavre de Harry provoque. Hitchcock qui disait de ce film : « C’est comme si je montrais un assassinat au bord d’un ruisseau qui chante, et que je répandais une goutte de sang dans son eau limpide. De ces contrastes naît un contrepoint, et peut-être même une soudaine élévation des choses ordinaires de la vie. »

Shirley MacLaine, Marilyn Monroe, Katharine Hepburn, Robert Mitchum, Jack Lemonn, Tony Curtis, Cary Grant, George Cukor, Howard Hawks, Otto Preminger, Billy Wilder, Alfred Hitchcock. Il y a des êtres plus détestables avec lesquels passer des moments de l’été.

Tous ces films seront présentés en VO sous titrée, ce qui permettra aux enfants et jeunes gens de lire un peu pendant les vacances.

Enfin, il y aura deux projections exceptionnelles :

Mardi 28 juillet, les RISC viendront une nouvelle fois, à notre grande joie, nous parler de cinéma et de science. Ce sera une soirée avec Nikki Schuster qui nous montrera sa filmographie complète : 7 courts-métrages d’animation expérimental et un court qui a été important pour elle : Darkroom de Billy Roisz.

Enfin, dimanche 30 août, en écho à Art-o-rama, nous accueillerons le travail d’André Fortino, aux côtés de Thomas Jeames et Hadrien Bels pour un programme de trois films : 866 FEROCE, 866 Point 2, 866 Cité Palmier.
Nous vous en dirons plus courant août.

 

Vendredi 17 juillet à 20h30
Punk is not dead
:: Quadrophenia
Franc Roddam – 1979, Royaume-Uni, 2h, version originale sous-titrée en français
> Voir le programme de la soirée

 

 

Samedi 18 juillet à 20h30
Projection annulée ! Punk is not dead par DATA
:: There is no authority but yourself
Alexander Oey – 2006, Danemark, 1h10, version originale sous-titrée en français
> Voir le programme de la soirée

 

 

Vendredi 24 juillet à 20h30
Étoiles hollywoodiennes : Katharine Hepburn
:: L’Impossible monsieur bébé
Howard Hawks – 1938, États-Unis, 1h42, version originale sous-titrée en français
> Voir le programme de la soirée

 

Samedi 25 juillet à 20h30
Étoiles hollywoodiennes : Katharine Hepburn
:: Sylvia Scarlett
George Cukor – 1936, États-Unis, 1h35, version originale sous-titrée en français
> Voir le programme de la soirée

 

 

Mardi 28 juillet à 20h30
Carte blanche et rencontre avec Nikki Schuster par RISC
:: Darkroom
Billy Roisz – 2014, Autriche, 13 min
+ 3 films expérimentaux et 4 films d’animation issus du cycle Recyclers de Nikki Schuster
:: Microphonia – 2010, Autriche-Allemagne, animation, 7 min
:: Parasit – 2013, Autriche-Allemagne, animation, 8 min
:: Absent – 2015, Autriche-Allemagne, animation, 7 min
:: Taipei Recyclers – 2014, 7 min
:: Berlin Recyclers – 2012, 6 min
:: Paris Recyclers – 2011, 5 min
:: Bueno-Aires Recyclers – 2011, 6 min
> Voir le programme de la soirée

 

Vendredi 21 août à 20h30
Étoiles hollywoodiennes : Marilyn Monroe
:: Certains l’aiment chaud
Billy Wilder – 1959, États-Unis, 2h, version originale sous-titrée en français
> Voir le programme de la soirée

 

 

Samedi 22 août à 20h30
Étoiles hollywoodiennes : Marilyn Monroe
:: Rivière sans retour
Otto Preminger – 1954, États-Unis, 1h30, version originale sous-titrée en français
> Voir le programme de la soirée

 

 

Vendredi 28 août à 20h30
Étoiles hollywoodiennes : Shirley Maclaine
:: La Garçonnière
Billy Wilder – 1960, États-Unis, 2h05, version originale sous-titrée en français
> Voir le programme de la soirée

 

 

Samedi 29 août à 20h30
Étoiles hollywoodiennes : Shirley Maclaine
:: Mais qui a tué Harry ?
Alfred Hitchcock – 1955, États-Unis, 1h39, version originale sous-titrée en français
> Voir le programme de la soirée

 

 

Dimanche 30 août à 18h, 19h et 20h
L’art contemporain s’invite, en écho à Art-O-Rama
(entrée en libre accès)
:: 866 Feroce
:: 866 Point 2
:: 866 Cité Palmier
André Fortino, Thomas Jeames et Hadrien Bels
>
Voir le programme de la soirée

 

 

Videodrome 2, 49 Cours Julien, 13006 Marseille
> Voir le plan


Tarifs des projections cinéma :

4€ la séance
3€ la séance avec l’adhésion de soutien
2€ pour les enfants et séances du mercredi

adhésion annuelle à l’association : 5€
adhésion de soutien à l’association : 20€

Ouverture de la billetterie 1h avant le début de chaque séance

> Voir les projections des semaines précédentes

Publicités