Les projections du mardi 30 juin au dimanche 12 juillet


Ces deux semaines de programmation à venir au Videodrome 2 sont sûrement parmi les plus les plus belles qui nous ont été amenées à vous présenter.
D’aucuns diront qu’il est dommage de s’enfermer dans une salle obscure par les temps qui courent et qu’il aurait été préférable d’attendre des températures plus clémentes pour proposer un tel foisonnement de chefs-d’œuvre connus et inconnus…
Ce à quoi nous répondons : et pourquoi pas attendre la normalisation des rapports diplomatiques entre la Russie et l’occident ou la chute du régime de Kim Jong-un en Corée du Nord, tant qu’on n’y est ! De plus, nous vous signalons que la salle est climatisée.

Quoi qu’il en soit pas d’excuses oiseuses pour ne pas venir voir la suite du cycle consacré au cinéma soviétique des années 60. Celui-ci occupera la semaine du 30 juin au 4 juillet et commencera par le film éblouissant d’Andreï Konchalovsky, Le bonheur d’Assia. Le film emblématique du cinéma du dégel, retrace les amours simples d’une jeune ouvrière agricole dans un kolkhoze. Le réalisme trop brutal, malgré la lumineuse blondeur d’Assia, vaudra au film d’être censuré jusqu’en 1988. Konchalovsky sera également à l’honneur en tant que scénariste au travers un autre film présenté le 3 juillet : Andreï Roublev d’Andreï Tarkovski. Inutile de le présenter, il faut simplement venir le voir. Il s’agit d’un des plus grands films de l’histoire du cinéma. Durant cette semaine soviétique, le 2 juillet sera consacré au cinéma documentaire des anciennes républiques soviétiques d’Estonie et de Lettonie. A cette occasion, nous faisons venir des cinémathèques de ces deux pays des films rares, quasiment jamais vus en France. La séance enfant du 1er juillet sera elle aussi teintée de rouge avec Contes du temps perdu d’Aleksandr Ptushko. Nous clôturerons la semaine par un film de science fiction, La planète des tempêtes, une merveille de space opéra à la gloire des pionniers de la conquête spatiale, réalisé par un maître méconnu du genre et référence pour Stanley Kubrick, George Lucas et tant d’autres, Pavel Klushantsev.
Il est à noté que toutes les projections seront accompagnées par Irina Tcherneva spécialiste du cinéma du dégel avec laquelle la programmation a été conçue.

La semaine suivante accueillera quant à elle le festival Images Contre Nature. L’engagement et la persévérance ont fait de ce festival, qui œuvre depuis 15 ans, une des grandes références dans le domaine de la diffusion du cinéma expérimental. Plus de 80 films et presque autant de réalisateurs présents ; voilà ce que nous voulions dire quand nous évoquions l’engagement de l’équipe du festival (Hélène Bez et Claude Ciccolella).
Il est à noté également le mardi 7 juillet la projection du documentaire de Nicolas Drolc, Sur les toits relatant les mutineries de 1971 et 1972 qui vont poser pour la première fois les problèmes des conditions de détention, de la fonction de la prison et du système pénitentiaire français. Le film produit par les Mutins de Pangée sera projeté en présence du réalisateur.
Le mercredi 8 juillet CinéMioches repasse nous voir avec sous le bras des bobines de pellicules 16mm pour nos têtes blondes brûlées et aveuglées par trop de soleil.

 

Mardi 30 juin à 20h30
Le cinéma soviétique des années 60
Séance présentée par Irina Tcherneva, historienne de l’URSS, du cinéma et de l’industrie cinématographique soviétiques.
:: Le Bonheur d’Assia
Andreï Konchalovsky – 1967, Union soviétique, 1h40, version originale sous-titrée en français
> Voir le programme de la soirée

 

Mercredi 1 juillet à 16h
Le cinéma soviétique des années 60
séance jeune public présentée par Irina Tcherneva, historienne de l’URSS, du cinéma et de l’industrie cinématographique soviétiques,
dans le cadre du programme Kinetica
:: Contes du temps perdu
Aleksandr Ptushko – 1964, Union soviétique, 1h20, version originale sous-titrée français
> Voir le programme de l’après-midi

 

Jeudi 2 juillet à 20h30
Le cinéma soviétique des années 60 :: Soirée documentaire
Séance présentée par Irina Tcherneva, historienne de l’URSS, du cinéma et de l’industrie cinématographique soviétiques.
:: La mémoire de la terre
Gunars Piesis – 1965, Lettonie, 21 min
:: 511 meilleures photographies de Mars
Andress Sööt – 1968, Estonie, 14 min
:: Le Manège
Boris Galanter – 1969, Union soviétique, 19 min
:: Vivant
Ansis Epners – 1971, Lettonie, 10 min
:: Moi et les autres
Feliks Sobolev – 1971, Union soviétique, 48 min
Tout les films sont en version originale sous-titrée en français
> Voir le programme de la soirée

 

Vendredi 3 juillet à 20h30
Le cinéma soviétique des années 60
Séance présentée par Irina Tcherneva, historienne de l’URSS, du cinéma et de l’industrie cinématographique soviétiques.
:: Andreï Roublev
Andreï Tarkovski – 1966, Union soviétique, 3h, version originale sous-titrée en français
> Voir le programme de la soirée

 

Samedi 4 juillet à 20h30
Le cinéma soviétique des années 60
Séance présentée par Irina Tcherneva, historienne de l’URSS, du cinéma et de l’industrie cinématographique soviétiques.
:: La planète des tempêtes
Pavel Klushantsev – 1962, Union soviétique, 1h12, version originale sous-titrée en français
> Voir le programme de la soirée

 

Dimanche 05 juillet à 18h30
Le cinéma soviétique des années 60
:: Le Bonheur d’Assia
Andreï Konchalovsky – 1967, Union soviétique, 1h40, version originale sous-titrée en français
> Voir le programme de la soirée

 

 

Mardi 7 juillet à 20h30
Sur les toits : Hiver 1972, mutineries dans les prisons françaises
(entrée en libre accès)
En présence du réalisateur
:: Sur les toits
Nicolas Drolc – 2014, France, 1h35
> Voir le programme de la soirée

 

Mercredi 8 juillet à 16h
Séance jeune public en 16mm par CinéMioches
(entrée en libre accès)
dans le cadre du programme Kinetica,
films projetés en 16mm :
:: Le merle
Norman McLaren – 1958, Canada, 4 min
:: Lolek et Bolek et le faon
Wasjer – 1977, Union Soviétique, 5 min
:: La petite taupe photographe
Miler Zdenek – 1975, République Tchèque,7 min
:: Laurel et Hardy : Œil pour Œil
Leo McCarey – 1929, États-Unis, 19 min
> Voir le programme de l’après-midi

 

Du jeudi 9 au dimanche 12 juillet
Le festival international de vidéo expérimentale Images Contre Nature
(entrées à prix libre)
Ouverture et clôture : carte blanche au collectif 360° et même plus
Ouverture jeudi 9 juillet à 20h
:: Brigitte par Brigitte de Brigitte Sy
:: J’trouve pas mon bleu / Portrait de Paulie Toxica » Avec : Thibo/Paulie Toxica ; Images : Sandrine Salzar ; Blabla : Sandrine Salzard, Zouliha des Étoiles, Infidel Castra
Clôture dimanche 12 juillet à 21h
:: Brûle la mer de Nathalie Nambot et Maki Berchache

81 films seront présentés en 7 programmes de sélection
Programme espace : le 9 juillet à 17h45 & le 11 juillet à 17h15
Programme identité : le 10 juillet à 17h15 & le 11 juillet à 15h30
Programme long : le 10 juillet à 21h
Programme mouvement : le 11 juillet à 21h & le 12 juillet à 15h30
Programme perception : le 9 juillet à 16h & le 11 juillet à 19h
Programme sens : le 10 juillet à 15h30 & le 12 juillet à 19h
Programme temps : le 10 juillet à 19h & le 12 juillet à 17h15

Samedi 11 juillet à 22h, sur la place du cours Julien (13006)
(entrée en libre accès)
dans le cadre du festival Street Art
:: Soirée Vjing Magic Mix
Denis Cartet & Alain Nicolas
> Voir le programme du festival

 

Videodrome 2, 49 Cours Julien, 13006 Marseille
> Voir le plan


Tarifs des projections cinéma :

4€ la séance
3€ la séance avec l’adhésion de soutien
2€ pour les enfants et séances du mercredi

adhésion annuelle à l’association : 5€
adhésion de soutien à l’association : 20€

Ouverture de la billetterie 1h avant le début de chaque séance

 

> Voir les projections des semaines précédentes

 

Publicités