Le cinéma soviétique des années 60 :: Du mardi 21 au samedi 25 avril à 20h

Nous poursuivons le cycle sur le cinéma soviétique des années 1960, inauguré en mars par Il était une fois un merle chanteur, d’Otar Iosseliani.

 

Du mardi 21 au samedi 25 avril à 20h
Videodrome 2, 49 Cours Julien, 13006 Marseille
> Voir le plan

Tarif unique : 4€ + adhésion annuelle à 5€
Tarif avec l’adhésion de soutien (20€/an) : 3€

Ouverture de la billetterie à 19h

 

:: Mardi 21 avril à 20h + Samedi 5 septembre à 20h
Le premier maître
Andreï Kontchalovski – 1965, 1h30
En 1923, aux premiers temps de l’Union soviétique, Diouchen, jeune homme engagé dans le processus d’émancipation révolutionnaire, est envoyé dans un village en Kirghizie pour enseigner et éduquer. Mais la confrontation entre les aspirations révolutionnaires idéalistes et la réalité de la société kirghize est douloureuse.

 

:: Jeudi 23 avril à 20h
Le soleil blanc du désert
Vladimir Motyl – 1969, 1h21
Le pouvoir soviétique a privé le bay Abdullah de tous ses biens. Celui-ci jure de se venger. Il part à la recherche, à travers le désert, du soldat de l’armée rouge Soukhov qui a enlevé son harem pour tenter d’en libérer les femmes.
Vu par des millions de spectateurs dans les salles de cinéma soviétiques, ce western de l’Est sur les rives de la mer Caspienne célèbre les valeurs communistes, et n’en brille pas moins par son sens de l’autodérision, avec des références historiques qui trouvent un écho inattendu dans les bouleversements du temps présent.

 

:: Vendredi 24 avril à 20h
Le début
Gleb Panfilov – 1970, 1h31
Pacha Stroganova, une ouvrière d’usine à Retschenk, est passionnée de théâtre, mais on ne lui confie aucun premier rôle en raison de son jeu un peu mélancolique. Par chance, un réalisateur en manque de premier rôle pour tourner une épopée sur Jeanne d’Arc la remarque, et voilà Pacha lancée dans le cinéma. Elle se rend alors à Moscou pour y tourner le film.

Les séances du vendredi 24 et du samedi 25 avril seront présentées par Irina Tcherneva, historienne de l’URSS, du cinéma et de l’industrie cinématographique soviétiques.
Irina travaille sur le cinéma de non-fiction entre 1948 et 1968, mais le champ de ses recherches recouvrent la fiction soviétique à l’époque du « dégel » (1956-1964). Actuellement, elle fait des recherches sur les cinémas baltes entre 1939 et 1949 et sur le cinéma soviétique pendant la Deuxième Guerre mondiale.

 

:: Samedi 25 avril à 20h
235 millions de visages
Uldis Brauns – 1967, 1h40
Ce film réalisé par plusieurs équipes de tournage réparties sur le territoire, dresse une fresque des multiples cultures et peuples qui composent l’Union soviétique.

 

 

> Voir toutes les projections au Videodrome 2

 

Publicités