Les nouveautés du mois de mai 2014

v2 news 05 2014 fly web R

« J’avais toujours été attiré par la peinture et je me suis habitué à considérer chaque cadre cinématographique comme un tableau indépendant. Je sais que ma mise en scène se dissout volontiers dans la peinture, et là est sans doute sa première force et sa première faiblesse. Dans la pratique, je choisis souvent la solution picturale, plutôt que la solution littéraire. Et la littérature qui m’est le plus accessible est celle, qui en son essence même, procéderait de la peinture. C’est alors que je lus attentivement le récit de Kotsubinski et que j’eus envie de le tourner. Je tombai immédiatement amoureux de ce sentiment infiniment pur de la beauté, de l’harmonie, de l’infini. On y percevait cette ligne où la nature devient l’art et où l’art devient nature. »

Sergueï Paradjanov à propos du film Les Chevaux de Feu

v2 news 05 2014 fly web V

Advertisements